FAQ

Foire aux questions

Parcs & paddocks

clôtures

Vaut-il mieux une clôture bois ou une clôture électrique ?

La clôture bois apporte à la fois esthétique et sécurité en représentant une clôture physique. Le cheval sait naturellement qu’il n’est pas en mesure de la traverser et d’autre part, il ne risque en aucun cas d’y rester coincé. Ce sont ses avantages en termes de sécurité. On l’utilise donc pour les chevaux de valeur (financière ou sentimentale) ainsi que pour les parcs dont on veut garantir l’esthétique. Une large gamme de clôtures bois existe.

La clôture électrique est plus facile et rapide à mettre en œuvre notamment pour la clôture temporaire, elle est également plus économique. Pour être efficace, elle nécessite un apprentissage de la part du cheval et que l’efficacité électrique de l’installation soit au rendez-vous. Sa durée de vie est généralement inférieure à celle d’une bonne clôture bois. On utilise couramment la clôture électrique aux grandes pâtures dans un environnement peu dangereux.

Enfin, les deux solutions combinées sont idéales. Le bois est à l’abri des chevaux qui ne risquent pas de dégrader la clôture en s’y frottant ou en la rongeant.

Quel bois choisir pour les poteaux de clôture ?

C’est le bois traité pour un emploi en classe IV. Il peut l’être naturellement comme le châtaignier ou le robinier (faux acacia) ou suite à un traitement comme le pin sylvestre. Attention cependant, Classe IV ne définit que l’emploi auquel est destiné le bois et ne représente aucunement une garantie de longévité. Seule une certification indépendante des produits et procédés de traitement avec contrôle d’échantillons vous apporte une garantie sérieuse.

Combien de rangs de clôture dois-je installer ?

Cela dépend de la taille des chevaux et de leur tempérament. Les plus grands chevaux ne sont pas forcément les plus difficiles à garder. Les petits poneys sont souvent plus habiles pour s’échapper par un trou de souris. On recommande au minimum 2 rangs pour garder la plupart des chevaux. Pour des parcs ou paddocks de mandant plus de sécurité comme des bords de route ou des paddocks d’étalons ou de chevaux fougueux, on pourra monter à 3 voir 4 rangs de clôture.

Puis-je poser moi-même ma clôture ou vaut-il mieux la faire poser par une entreprise ?

Cela dépend de la longueur à installer, de votre technicité, de votre niveau d’équipement, de la technicité de la clôture, de la nature du terrain et du temps dont vous disposez.

Le point difficile est toujours celui du plantage des piquets. Il nécessite de disposer du matériel adéquat et d’une méthode éprouvée pour travailler efficacement en sécurité. La pose des lices et des conducteurs est relativement simple et ne demande qu’un peu de rigueur.

Il faut garder à l’esprit qu’une équipe professionnelle expérimentée vous apportera une vitesse de chantier et un niveau de finition impossibles à atteindre par un particulier même bon bricoleur.

Le coût d’installation d’une clôture bois 2 rangs par une entreprise varie autour d’environ 10 € /ml.

Quel électrificateur choisir ?

Toujours privilégier un électrificateur sur secteur quitte à enterrer plusieurs dizaines de mètres de câble haute tension pour rejoindre la clôture du parc à électrifier. En effet un poste sur secteur permet de délivrer plus de puissance qu’un poste autonome, de plus il évite les manipulations de pile et de batterie ainsi que le risque de panne.

La puissance du poste devra augmenter avec la longueur de clôture et le niveau de pertes (dues au contact avec la végétation.

En technologie basse impédance (la plus répandue) pour moins de 5 ha, on peut se généralement se contenter de poste délivrant 2 joules, jusqu’à 10 ha, 4 joules conviennent le plus souvent, au-delà, on passera sur des postes de 6 joules d’énergie délivrée. Les constructeurs améliorent aujourd’hui largement les postes avec de l’intelligence embarquée qui améliore les performances et la sécurité des clôtures.

Pour les postes autonomes, l’énergie délivrée sera également en correspondance avec les longueurs de clôture à électrifier. On garde à l’esprit que plus le poste est puissant, plus il consomme de batteries et plus il faut la recharger souvent. Pour limiter le phénomène, l’ajout d’un panneau solaire est envisageable.

Quel est le meilleur conducteur pour une clôture électrique ?

L’efficacité d’un conducteur électrique dépend de sa nature et de son diamètre. Les rubans et cordons de clôtures électriques d’entrée de gamme ont des conducteurs acier, les clôtures haut de gamme ont des conducteurs cuivre.

L’aluminium est utilisé seulement en fil lisse, il est 30 fois plus conducteur que l’acier. On n’utilise jamais de fil lisse en acier galvanisé pour les chevaux, car il est trop résistant en cas d’incident et ne casserait pas. Évidemment on n’utilise pas de barbelé, il est d’ailleurs interdit de l’électrifier pour des raisons évidentes de sécurité.

Quel écartement entre piquets de clôture ?

Pour les clôtures, bois, cela dépend évidemment de la longueur des lices (2.5 ou 3 m). On recommande alors de se laisser 5 cm de marge de sécurité quitte à recouper légèrement les lices au moment de la pose.

Pour les clôtures électriques, cela dépend directement de la prise au vent des conducteurs. En zone ventée avec du ruban de 4 cm on ne va pas au-delà de 3 m entre poteaux. Avec un ruban 2 cm on peut écarter à peine plus les poteaux. Avec les cordons, on pourra aller jusqu’à 5 m. Enfin avec des clôtures permanentes tendues comme le concept australien, Hot cote ou une clôture Hors’braid, on peut en conditions favorables (vent modéré et terrain plat) aller jusqu’à 10 m d’écartement entre piquets. C’est un facteur d’économie importante sur un projet de clôture.

Combien de rangs de clôture ?

Cela dépend de la taille des chevaux et de leur tempérament. Les plus grands chevaux ne sont pas forcément les plus difficiles à garder. Les petits poneys sont souvent plus habiles pour s’échapper par un trou de souris. On recommande au minimum 2 rangs pour garder la plupart des chevaux. Pour des parcs ou paddocks de mandant plus de sécurité comme des bords de route ou des paddocks d’étalons ou de chevaux fougueux, on pourra monter à 3 voir 4 rangs de clôture.

Quelle hauteur de clôture ?

La hauteur de la clôture dépend surtout de la nervosité des chevaux qui seront gardés dans le parc. Pour une pâture destinée à des chevaux calmes, un rang à 1m30 et un rang inférieur à mi-hauteur sont la solution la plus fréquente.

Pour des chevaux plus nerveux, on pourra monter un rang avec électrification à hauteur du nez pour prévenir les tentatives de saut de clôture.

Pour les petits poneys, c’est le rang du bas qu’il faut soigner. Pour un shetland d’1m au garrot, un rang inférieur placé à environ 60 cm et bien électrifié donne satisfaction. Il demandera un entretien un peu plus régulier avec notamment le fauchage de la végétation qui viendrait à touche les fils et provoquer une baisse de performance de la clôture électrique.

Quelle est la durée de vie d’une clôture ?

La durée de vie d’une clôture est limitée généralement par 2 facteurs :

-        La durée de vie des poteaux

-        La durée de vie des conducteurs

Les plus fragiles sont les rubans. Même correctement installés les modèles d’entrée de gamme durent rarement plus de 5 ans. 10 ans pour les plus solides. Ce sont les fils conducteurs qu’ils contiennent qui cèdent les premiers. Les cordons ont moins de prise au vent et durent donc plus longtemps. Selon les conditions, compter 10 ans pour les modèles les plus sensibles aux UV et plus de 20 ans pour les modèles haut de gamme.

Les fils lisses en aluminium durent généralement entre 15 et 20 ans.

Comment gérer les portails ?

Les portails qu’il faut pouvoir verrouiller pour prévenir les actes de malveillances, il faut absolument se tourner vers du portail bois esthétique ou du portail galva robuste et plus économique.

Pour simplement fermer les parcs, les portails physiques sont plus faciles à manipuler. Les fermetures de parcs en conducteurs électriques avec poignées sont à réserver à de faibles utilisations, car elles sont très mal pratiques. Pour les utilisations plus intenses, on choisira un portail (bois ou galva) ou un système Hors’gate plus simple et économique, mais rapide et pratique à manipuler.

J’ai des chevaux qui ne craignent pas l’électricité, que faire ?

Tous les chevaux craignent la clôture électrique. Les plus poilus comme les poneys et ceux qui ne sont pas ferrés sont juste mieux isolés. Il faut donc améliorer la qualité de la clôture. On améliorera les points suivants dans l’ordre :

-        Prise de terre (en métal non sensible à la rouille, longueur 1 m à multiplier par 2 ou 3 sur terrain difficile ou avec une grande longueur de clôture)

-        Vérifier les pertes sur la ligne (contacts avec la végétation, nœud entre conducteurs, isolateur cassé, etc.)

-        Vérifier la qualité et l’intégrité des conducteurs

-        Contrôle la puissance délivrée par l’électrificateur

Comment rendre ma clôture électrique plus efficace ?

La clôture électrique est un concept dont l’efficacité globale peut être limitée par un des maillons suivants. On vérifiera donc les points suivants dans cet ordre :

-        Prise de terre (en métal non sensible à la rouille, longueur 1 m à multiplier par 2 ou 3 sur terrain difficile ou avec une grande longueur de clôture et placée dans une terre humide, idéalement à l’ombre proche d’une descente de gouttière). C’est le maillon faible de la majorité des clôtures.

-        Contrôler la tension sur la clôture en différents points et vérifier l’origine des pertes sur les lignes (nœud entre conducteurs, contacts avec la végétation, isolateur cassé, etc.). Une tension inférieure à 2000 V ne permet pas de garder sereinement les chevaux. Il faudra 6000 V pour garder les poneys les moins sensibles.

-        Vérifier la qualité et l’intégrité des conducteurs. Des conducteurs bas de gamme (acier, petite section, peu nombreux et oxydés voire cassés) ne permettront jamais de conduire le courant convenablement.

-        Contrôle la puissance délivrée par l’électrificateur. Un électrificateur sous-dimensionné au regard des pertes et des distances devra être remplacé. En pratique, c’est très rarement lui le facteur limitant de l’efficacité de la clôture.

Poser une question

Parcs & paddocks

nourrir dans les parc

Râtelier ou abri de distribution ? Quel équipement choisir pour distribuer le foin à mon troupeau ?

Le choix de l’équipement pour nourrir le troupeau conditionne l’accès à la nourriture pour les chevaux, surtout ceux qui sont en bas de la hiérarchie du groupe. Il convient d’abord de fournir suffisamment d’accès pour que tous les chevaux puissent fourrager simultanément. Si le sol n’est pas stabilisé, le râtelier mobile est le bon choix car il pourra être déplacé au fur et à mesure que le sol vient à trop se dégrader. Le nombre de râteliers sera proportionnel au nombre de chevaux à alimenter. Sur un sol stabilisé, l’abri de distribution est avantageux car il contient plus de foin (3 à 4 bottes rondes pour un abri 3x3. Il simplifie donc la logistique.

Pourquoi utiliser un râtelier rotomoulé plutôt qu’un râtelier galvanisé ?

Le râtelier rotomoulé et beaucoup plus sécuritaire, il est également plus facilement transportable même sans moyens mécaniques. Enfin, comme il ne rouille pas, le râtelier rotomoulé est plus durable.

Quelles différences entre un Durapoly et une cloche à foin à l’utilisation ?

Le Durapoly est plus sécuritaire. Il n’offre pas de bord vif, seulement des bords ronds. De plus, il est plus ouvert donc les chevaux ont une meilleure visibilité sur leur environnement. Ils sont donc plus calmes et le risque d’accident est moindre.

Le Durapoly est plus maniable car il est très rapidement démontable. La cloche prend plus de place.

Le Durapoly permet d’abriter des bottes jusqu’à 1m90 alors que la cloche n’abrite pas les bottes de plus de 1m30.

Dans quelles conditions utiliser un filet à foin pour botte ronde ?

Il est déconseillé d’utiliser un filet à foin pour botte ronde en dehors d’un râtelier. Un cheval risque toujours d’y passer un membre si quelques mailles viennent à être cassées, ce qui est souvent le cas lorsque le filet est en fin de vie. Comme on a pris cette habitude, on n’y fait plus attention et l’accident arrive.

Si un ou plusieurs chevaux sont ferrés, le risque de passer une éponge du fer dans une maille est important. L’utilisation dans un râtelier est réellement impérative dans ce cas

Combien de chevaux puis je nourrir simultanément avec un râtelier Durapoly ?

Un Durapoly comporte 12 passages d’encolure. En théorie, on peut donc y nourrir jusqu’à 12 chevaux. En pratique, avec un groupe stable et en conservant une ambiance calme, on dépasse rarement les 6 chevaux pour un Durapoly. Au-delà il est indispensable de fournir un second point d’affouragement pour que chacun mange dans le calme.

Nourrir dans un Durapoly est-il plus physiologique que dans un râtelier galva

Oui, la position tête en bas est recommandée car elle est naturellement physiologique pour un cheval. Avec un râtelier galva, le cheval prend une posture avec la tête bien plus haute.

Combien me faut-il de râteliers pour nourrir mon troupeau ?

Contrairement aux bovins, ovins et caprins, autour du râtelier les chevaux se positionnent rarement juste à côté d’un congénère, qui plus est lorsqu’ils sont de rang hiérarchique très différent. C’est pourquoi il faut compter plus de places au râtelier que le troupeau ne compte d’individus.

  • Pour des râteliers Durapoly, compter 4 chevaux maximum sur un râtelier 3 éléments et 5 à 6 chevaux maximum pour un râtelier 4 éléments pour que l’ambiance reste calme au sein d’un groupe stable.
  • Pour un râtelier galvanisé pour botte ronde, compter aussi 5 chevaux maximum
  • Pour une cloche à foin, on compte autant de chevaux que d’ouvertures, c’est à réserver aux petits groupes stables de chevaux calmes.

Combien me faut-il d’abris de distribution pour nourrir mon troupeau ?

Contrairement aux bovins, ovins et caprins, autour du râtelier les chevaux se positionnent rarement juste à côté d’un congénère, qui plus est lorsqu’ils sont de rang hiérarchique très différent. C’est pourquoi il faut compter plus de places au râtelier que le troupeau ne compte d’individus.

On recommande un minimum de 1.5 passage d’encolure par cheval, l’idéal étant d’être au-delà de 2 passages d’encolure par cheval. Ce qui donne :

  • Abri 3x3 avec 19 passages d’encolure. Pour nourrir confortablement (19/2) 9 chevaux et ne pas dépasser (19/1.5) 12 chevaux.
  • Abri 3x6 avec 29 passages d’encolure. Pour nourrir confortablement (29/2) 14 chevaux et ne pas dépasser (19/1.5) 19 chevaux.

En pratique, on gagnera en calme dans le troupeau en multipliant les postes de distribution plutôt qu’en installant un seul grand poste de distribution.

Quels sont les points qui conditionnent la sécurité sur le râtelier ?

Les points importants qui améliorent la sécurité d’un râtelier

  • Pas de profil contondant (façades, toiture, système d’attelage, etc.)
  • Pas de profil saillant ou pouvant piéger un membre (râteliers autoserrants pour bovins, écartement des barreaux, etc.)
  • Râtelier qui ne rouille pas (prévention contre le tétanos)
  • Profils arrondis au cas où le cheval passerait un membre à l’intérieur
  • Structure capable d’amortir les chocs si le cheval vient à cogner ou à botter dedans.
  • Visibilité de l’environnement dont dispose le cheval lorsqu’il mange avec la tête dans le râtelier afin de ne pas se faire surprendre par un congénère et paniquer.

Le râtelier Durapoly est le seul qui apporte toutes ces garanties.

Quel râtelier installer lorsque l’on effectue un curage mécanique ?

Pour le curage mécanisé, si on utilise des râteliers simples, on va devoir les espacer (12 m recommandés pour une ambiance calme) et donc utiliser une plus grande surface. Les crottins sont donc plus éparpillés et la surface à terrasser et couvrir de dalles de curage est plus grande. Cela augmente le coût du projet et le temps de travail.

A contrario, un seul grand abri de distribution optimise la surface à terrasser et regroupe au maximum les crottins pour un temps de travail minimum. Mais cela donne une ambiance un peu plus agitée.

L’utilisation d’abris de distribution trouve tous ses avantages par rapport aux râteliers plus petits. Il faut simplement trouver le juste équilibre avec le bon nombre d’abris de distribution pour à la fois préserver une ambiance calme et gardant une zone de distribution de dimensions raisonnables.

Existe-t-il une solution pour concilier abri, distribution et stockage du foin?

L’abri libre-service est conçu pour cela. Il regroupe d’un côté une zone abri que le cheval apprécie pour se protéger des insectes et des intempéries et de l’autre côté, une zone de stockage de fourrage plus ou moins grande en fonction de la configuration choisie. Ces deux zones sont séparées par une façade « élevage » conçue pour le passage de la tête des chevaux afin qu’ils accèdent au fourrage.

C’est l’équipement idéal pour :

  • Un particulier hébergeant quelques chevaux et qui veut se simplifier la manutention et le stockage.
  • Une structure professionnelle où les chevaux sont hébergés par petit groupe. L’alimentation en fourrage est très pratique et sécuritaire, car les râteliers sont alimentés depuis l’extérieur des parcs.

On évitera ce type d’équipement pour les lots de chevaux trop nombreux afin de limiter les risques de bousculade. On optera alors pour des abris simples d’un côté et des abris de distribution ou des râteliers de l’autre.

Je n’ai pas de tracteur quel râtelier choisir ?

D’abord, ne pas choisir de râtelier galvanisé qui sous-entend systématiquement de soulever la botte pour la mettre dans le râtelier.

Sans tracteur, on utilise des bottes rectangulaires de 15 kg ou des petites bottes rondes (1m30 maximum).

La solution la plus pratique est de se faire livrer directement les bottes de foin soit dans un abri de distribution soit dans un abri libre-service avec un espace de stockage dimensionné en conséquence. On peut alors utiliser des bottes rondes de plus grande dimension que l’on se procure beaucoup plus facilement.

Le Durapoly est la meilleure solution de râtelier mobile. Ils se manipulent, se démontent et se déplacent facilement à une personne. On choisira la taille correspondant à la taille des bottes de foin et à celle du troupeau.

À défaut, la cloche à foin permet d’alimenter les chevaux. Elle est à réserver aux petits groupes stables de chevaux très calmes.

Quand utiliser une cloche à foin plutôt qu’un râtelier ?

La cloche à foin fonctionne avec les chevaux très calmes au sein de groupes stables avec des bottes de foin de petite dimension (1m25 maximum). Pour des chevaux plus nerveux et plus vifs, il vaut mieux utiliser le Durapoly qui leur donne plus de visibilité et limite les risques d’accidents provoqués par des réactions de panique.

Quels avantages présente un abri de distribution par rapport à un abri libre-service ?

  • L’abri libre-service permet de séparer la zone d’abri de la zone d’affouragement qui est toujours plus animée et agitée. De cette façon, les chevaux se reposent plus dans le calme.
  • Séparer l’abri du fourrage permet également de limiter les crottins et les urines dans l’abri, car les chevaux font majoritairement leurs crottins autour des zones d’alimentation. L’abri reste donc plus propre et plus propice au couchage.

Pour ces deux raisons, lorsqu’on héberge des groupes importants de chevaux, on aura intérêt à utiliser un abri de distribution séparé de l’abri de couchage.

Pour héberger des petits groupes de 2 à 5 individus, il peut être plus pratique et plus fonctionnel d’utiliser d’abris libre-service. On gardera à l’esprit que la première solution génèrera plus de locomotion chez les chevaux que la seconde.

Quelle quantité de foin faut-il prévoir cheval et par jour ?

Selon la qualité du foin (qui est très variable), on estime souvent que les besoins de maintenance d’un cheval de gabarit moyen en état corporel satisfaisant sont couverts par 10 à 15 kg de foin/ jour. Pour un cheval qui travaille, une poulinière, un étalon en saison de monte, un cheval en croissance ou un cheval en manque d’état corporel, on peut compléter la ration avec des céréales ou un aliment industriel spécifique.

Pour estimer la consommation, il faudra moduler ces quantités en fonction des résultats de l’analyse du fourrage du gabarit des chevaux et de leurs spécificités. Il faudra également ajouter la part de gaspillage qui peut aller de 60 % pour une botte directement posée dans le champ à environ 5 % pour du foin donné dans un râtelier à travers un filet petites mailles.

Combien de temps dure une botte de 160cm ?

Estimons le poids de cette botte à 450 kg.

  • Scénario 1 : Elle est donnée à un groupe de 3 chevauxde gabarit moyen.

Si elle est posée par terre, elle est gaspillée à hauteur de 60 %. Il reste donc 450x40%=180 kg de foin.

Si chaque cheval consomme 12 kg/j, la botte durera : 180/3/12=5 jours

  • Scénario 2 : La botte est distribuée à un groupe de 4 chevauxde gabarit moyen dans un râtelier. Elle est gaspillée à hauteur de 30%. Il reste donc 450x70%=315 kg de foin.

Si chaque cheval consomme 12 kg/j, la botte durera : 315/4/12=6.5 jours

  • Scénario 3 : La botte est distribuée à un groupe de 5 chevaux de gabarit moyen dans un râtelier avec filet petites mailles. Elle est gaspillée à hauteur de 5%. Il reste donc 450x95%=427.5 kg de foin.

Si chaque cheval consomme 12 kg/j, la botte durera : 427.5/5/12=7 jours

Où positionner les râteliers pour éviter les bagarres entre chevaux ?

D’abord, il faut prendre conscience qu’en moyenne, 65 % du budget temps du cheval est consacré à l’alimentation et que le fourrage représente l’immense majorité de celle-ci en termes de temps. En l’absence de possibilité de pâturage, les chevaux vont donc passer près de 70 % de leur temps autour des râteliers. Cette promiscuité réduit les distances entre individus qui se positionneraient de façon plus espacée au pâturage, ce qui fait monter la tension au sein du groupe. Pour la faire redescendre, il faut donc d’une part multiplier les points d’affouragement, les espacer et ménager des dégagements suffisants autour des râteliers pour que les chevaux de faible rang hiérarchique évitent les dominants dans le calme. On constate sur le terrain qu’un espace de 12m entre deux râteliers et 10 m de dégagement autour des râteliers donnent de bons résultats.

Quelle surface stabilisée autour des râteliers ?

Les chevaux piétinent énormément autour des râteliers. Le cheval supportant environ 70 % de sa masse sur les antérieurs, la zone où ils posent les antérieurs contre les râteliers est particulièrement sollicitée. Tout autour, les chevaux arrivant aux râteliers contournent le groupe à une distance de plus ou moins 3m en fonction des individus. La zone de plus fort piétinement couvre donc un périmètre d’environ 5 m autour des râteliers. C’est la zone minimale à stabiliser. Parallèlement, les chevaux vont faire leurs crottins sans aller trop loin des râteliers. En pratique, on constate que ces derniers sont regroupés sur un périmètre compris dans les 10 m autour du râtelier. C’est cette surface que l’on stabilisera pour y effectuer un curage mécanisé efficace et quasi complet des crottins du groupe de chevaux hébergés.

Poser une question

Parcs & paddocks

ratelier durapoly

Comment choisir entre un Durapoly 3 ou 4 éléments ?

La taille des bottes de foin est le critère le plus important de choix des dimensions du râtelier. En dessous d'1m30 de diamètre, la botte rentre dans le petit modèle (3 éléments) mais si les bottes sont un peu limite et de diamètre un peu variable, surtout, ne pas hésiter à passer sur le grand modèle (4 éléments) car la fermeture du râtelier contre la botte en pression peut devenir pénible. De plus, si vos approvisionnements sont variables, choisissez absolument le grand modèle pour le gain de temps et le confort d’utilisation.

Si vous avez le choix de la taille des bottes, le second critère de choix est le nombre de chevaux à nourrir. Le petit râtelier permet en pratique d’alimenter 3 chevaux dans le calme. Au-dessus de 3, passer au grand modèle.

Le Durapoly est-il évolutif ?

Oui, tous les éléments du Durapoly sont les mêmes. Vous pouvez transformer un râtelier 3 éléments en un râtelier 4 éléments et inversement. Les toits sont par contre spécifiques du modèle 3 ou 4 éléments.

Comment gérer les manipulations du Durapoly ?

Le râtelier se monte et se démonte seul. (cf. vidéo). On peut ainsi le déplacer seul , à la main pour de petites distances dans la parcelle. Una astuce pour le déplacer au tracteur consiste à mettre une botte dedans sans enlever les ficelles et de piquer la botte avec la fourche à travers le râtelier pour l’emmener plus loin.

Le foin à même le sol va-t-il pourrir ?

Cela dépend de sa vitesse d’ingestion. Si la botte est consommée en plus d’une semaine, elle pourra être avantageusement positionnée sur une palette ou sur des dalles de stabilisation dans le râtelier pour l’isoler de l’humidité du sol.

Quels sont les avantages de poser le foin a même le sol ?

Il est prouvé que le foin doit être consommé de façon la plus naturelle possible pour améliorer l’ingestion et limiter la poussière. L’autre avantage de positionner le foin à même le sol est qu’il ne nécessite pas d’engin de manutention pour positionner la botte de foin dans le râtelier.

Quelle est la durée de vie du Durapoly ?

Les plus vieux Durapoly datent de 1985 et la plupart sont encore en service. L’exceptionnelle durée de vie du Durapoly est due à sa conception car il ne rouille pas et le temps n’a pas d’effet sur lui. C’est donc un investissement à très très long terme.

La taille du Durapoly est-elle adaptée à tous les chevaux et poneys ?

Oui, l’ouverture du Durapoly est plus haute (40cm) que celle des cloches à foin et elle permet également aux plus petits poneys d’y accéder. Le Durapoly permet de nourrir des équidés de 90 cm à 1m80.

Le foin est-il bien abrité de l’eau ?

L’expérience montre que le Durapoly abrite bien mieux de l’eau que n’importe quel râtelier galvanisé Cela est dû à sa plus faible hauteur et au design de la toiture et des éléments d’affouragement (on sait qu’en France il pleut rarement de façon verticale et que les toits à 2m50 peuvent difficilement être efficaces).

Quelle sécurité le Durapoly apporte-t-il par rapport à un autre râtelier ?

Tout d’abord, le Durapoly ne présente que des profils ronds. De plus, il est impossible pour un cheval de s’y coincer un membre et enfin, même si un poulain rentre à l’intérieur (ce qui est déjà arrivé), il en ressort aussi facilement. La meilleure preuve de sécurité est qu’il n’y a jamais eu d’accident significatif depuis que le Durapoly est sur le marché. Aucun autre dispositif ne peut afficher un tel niveau de sécurité.

Quelles sont les principales différences entre une cloche à foin et un râtelier conçu pour des chevaux ?

Il faut dire la vérité, la première cloche à foin a été conçue avec des ouvertures dans un container à poubelles. Alors que le râtelier Durapoly a été conçu par un éleveur de chevaux. Les principales autres différences sont :

  • la hauteur de la place (40cm de plus bas que celle d’un Durapoly)
  • le diamètre beaucoup plus petit en partie haute,
  • le nombre de place, (le coût à la place est similaire)
  • la difficulté pour le déplacer ou le transporter,
  • la difficulté pour réapprovisionner le foin,
  • le risque de blesser un cheval et de se casser le dos quand on bascule la cloche dessus la botte,
  • la simple paroi sur la partie haute de place abime la crinière du cheval alors que le râtelier à un tube

Les chevaux préfèrent-ils le Durapoly ou une cloche à foin ?

Dans une cloche à foin, le champ de vision du cheval est très restreint. Le cheval est donc régulièrement surpris par ses congénères qui approchent et qu’il découvre au dernier moment, c’est pourquoi beaucoup de chevaux dominés n’osent pas y introduire la tête et ont tendance à s’y cogner. Dans le Durapoly, le champ de vision du cheval est préservé et on observe beaucoup moins de réactions de peur ou de surprise.

Puis-je utiliser un filet à foin avec le Durapoly?

Oui, les filets à foin pour bottes rondes sont tout à fait compatibles avec le Durapoly. La botte dans le filet est disposée telle quelle dans le râtelier et on observe que ce dernier n’a jamais tendance à en ressortir, les chevaux mangent par le dessus jusqu’à ce que l’intégralité du foin soit consommée.

Quelles économies espérer avec un Durapoly

En dehors des pâturages, le foin est la base de l’alimentation du cheval domestique. Un individu adulte en consomme entre 10 et 14 kg/ jour. C’est donc un poste de charge important. Il a été mesuré qu’une botte de foin posée directement au sol est gaspillée à 60 %. Avec un Durapoly, cette proportion est réduite de moitié. Couplé à un filet à foin petites mailles, le gaspillage est proche de zéro.

Poser une question

Parcs & Paddocks

Filets à foin

Quelle taille de maille choisir ?

Les dimensions des mailles pour un filet de slowfeeding dépendent essentiellement du gabarit des chevaux

- La taille de (petite) maille la plus classiquement utilisée pour le slowfeeding est de 4.5 cm de côté. Cela permet de limiter la vitesse d'ingestion du fourrage pour les chevaux d'environ 1m60-1m65.

- Pour les poneys de type shetland jusqu'à taille C, les mailles de 3 cm sont plus efficace pour tempérer leur insatiable appétit.

- Exceptionnellement pour les chevaux de grand gabarit ou pour des chevaux de trait à la bouche plus large, on utilisera des mailles de 6 cm.

On gardera bien à l'esprit que le type de fourrage est le 3eme paramètre qui influence la vitesse de préhension du fourrage. Ainsi, un fourrage plus ligneux ou contenant des épines issues de ronces ou de chardons va considérablement freiner les chevaux. Associé à une maille trop petite, il peut aboutir à une certaine résignation. L'erreur à ne pas commettre est de vouloir forcer les chevaux à manger dans des mailles trop petites pour eux. Cela aboutit en général à l'apparition de comportement de frustration qui génère de l'agressivité envers les congénères et envers l'homme. Des mailles trop petites incitent également les chevaux à plus d’acharnement et provoquent une usure prématurée du filet.

Dans quel cas choisir un filet à foin renforcé ?

Le choix d'un filet petites mailles standard par rapport à un renforcé dépend des paramètres suivants :

- L'effectif du troupeau est primordial. Plus le groupe est nombreux, plus la pression sur le fourrage sera importante et plus les chevaux vont potentiellement être en compétition pour accéder au fourrage. Ils auront alors plus tendance à mordre dans le filet plutôt qu'à tirer les brins de foin calmement. Le filet sera donc usé plus rapidement. En pratique, nous conseillons de passer à un filet renforcé à partir d'un groupe de 5 à 6 chevaux.

- Le rapport entre la taille des mailles et le gabarit des chevaux est également un facteur d'usure. En effet, pour des chevaux de gabarit équivalent, un filet avec des mailles plus petites souffrira d'autant plus que ses mailles sont petites.

- Chaque cheval a un peu sa façon de manger dans des filets petites mailles. Si on observe souvent une petite phase d'incompréhension et d'énervement lors du passage du foin en vrac vers le slowfeeding, la plupart des chevaux finissent par se concentrer pour extraire le foin plutôt délicatement. Il n'empêche que certains demeurent plus brutaux et continuent à attaquer la botte de foin à grands coups de dents. Pour ces chevaux plus énervés que la moyenne le filet renforcé est indispensable.

Puis-je utiliser un filet à foin avec le Durapoly?

Oui, les filets à foin pour bottes rondes sont tout à fait compatibles avec le Durapoly. La botte dans le filet est disposée telle quelle dans le râtelier et on observe que ce dernier n’a jamais tendance à en ressortir, les chevaux mangent par le dessus jusqu’à ce que l’intégralité du foin soit consommée.

Poser une question

Parcs & paddocks

Stabilisation

Puis-je installer des dalles de stabilisation directement sur le sol ?

Cela dépend de l’intensité du piétinement que les dalles vont subir et de la nature du sol qui se trouve dessous. Dans tous les cas, on installe les dalles sur un sol plan ou ne présentant pas de changement de pente brutal. L’installation de dalles directement sur le sol n’est envisageable que si le nombre de chevaux dans le paddock est modéré (3 ou 4 maximum) et que le terrain naturel est drainant et s’y prête par exemple sur un sol caillouteux ou un sol sableux. Dans les autres cas, une stabilisation préalable en cailloux est à prévoir.

Pourquoi stabiliser avec des dalles et pas simplement avec des cailloux

Les plateformes stabilisées couramment réalisées pour de la voirie ou du parking sont destinées à recevoir des contraintes de roulement or, les pieds des chevaux et des poneys génèrent des contraintes de poinçonnement. C’est pourquoi même une plateforme en cailloux parfaitement réalisée et compacté selon les règles de l’art ne résiste jamais sur la durée aux contraintes des pieds des chevaux. La seule solution, c’est de répartir la contrainte locale du pied du cheval avec une dalle.

Quelle dalle utiliser ?

Le choix de la dalle dépend d’une part de l’intensité d’utilisation et d’autre part de l’utilisation de la zone stabilisée.

Sur une zone de distribution de fourrage qui vé également recevoir beaucoup de crottins, on utilise une dalle Heavy Drain qui résiste parfaitement au piétinement et qui permet un nettoyage mécanisé avec un rabot ou une balayeuse.

Sur une zone plus éloignée des points d’alimentation, une dalle alvéolaire sera plus drainante et plus économique. Suivant le nombre de chevaux et la fréquence de Traffic des véhicules, on utilisera une épaisseur de 3, 4 ou 5 cm.

Quelle stabilisation sous les dalles ?

Si le paddock doit accueillir seulement quelques chevaux (3 ou 4) et que le sol est naturellement portant et drainant par exemple un sol sablonneux ou un sol caillouteux préalablement aplani, alors on pourra directement installer les dalles sur le sol.

Si le sol est à contrario, très argileux, même une utilisation modérée aura tôt fait d’en venir à bout. Il faut donc d’une part résoudre la question de l’évacuation de l’eau par une pente ou un drainage. Il faut également stabiliser avec une fondation en cailloux de manière à générer une portance de 25 MPa (Mégapascals) pour supporter les dalles.

La réponse est toujours plus compliquée à donner lorsqu’il s’agit d’un entre-deux avec peu de chevaux et un sol difficile ou beaucoup de chevaux sur un sol intermédiaire.

Une dalle béton ne donne-t-elle pas un résultat équivalant à des dalles alvéolaires ?

La dalle béton pose plusieurs problèmes majeurs :

-        Elle va devenir glissante à court ou moyen terme, car les pieds des chevaux ont tendance à en user les aspérités et en conditions humides voir en présence de crottins, cela constitue un environnement particulièrement glissant et dangereux.

-        Une dalle béton constitue une imperméabilisation du sol. Même si une pente est installée, le bas de pente va voir se déverser une grande quantité d’eau qu’il faut gérer et qui créer généralement une zone très boueuse.

-        Enfin, le béton martelée par les pieds des chevaux finit toujours par devenir cassant et n’a pas la durée de vie d’une dalle en plastique qui peut se déformer et absorber mieux les impacts.

Comment dois-je remplir les dalles ?

Les dalles se remplissent à l’avancement. En effet, les dalles alvéolaires ne supportent pas le poids d’un véhicule si elles sont vides donc il faut commencer par les remplir avant de rouler dessus. Pour les dalles Heavy Drain qui supportent le poids d’un véhicule, le fait qu’elles ne soient pas solidaires entre elles nécessite que les joints de sable entre les dalles soient réalisés avant de pouvoir rouler dessus pour ne pas les faire bouger.

Quel matériau pour emplir les dalles de stabilisation ?

Le matériau qui remplit les dalles doit être drainant. Plus il comportera de creux, plus le drainage sera efficace. C’est pourquoi idéalement, on peut les remplir de gravillon de type 4/6, mais un remplissage en sable 0/4 ou 0/2 lavé donne également d’excellents résultats.

Quelle épaisseur de dalle choisir ?

L’épaisseur de la dalle se choisit en fonction de l’intensité d’utilisation. Une dalle de 3 cm conviendra en interface d’une couche de sable épaisse. Une dalle de 4 cm conviendra pour une couche de travail moins épaisse et une intensité de piétinement soutenue. La dalle de 5 cm correspond à une utilisation intense et à des zones avec des passages de véhicules fréquents.

Pourquoi ne pas utiliser des dalles nid d’abeille de grande surface de bricolage ?

Les dalles nid d’abeille sont destinées au jardinage ou l’aménagement des allées. Elles ne sont en aucun cas conçues pour supporter le piétinement intense des chevaux. Elles deviennent également vite cassantes, car elles ne reçoivent pas le même traitement anti UV que les dalles destinées à l’équestre.

Puis je réutiliser les dalles de stabilisation ?

Il est toujours possible de désolidariser ponctuellement les dalles, mais c’est un travail trop pénible s’il doit être réalisé à grande échelle. C’est pourquoi, pour une utilisation plus ou moins temporaire, il vaut mieux choisir les dalles Heavy Drain qui ne sont pas attachées entre elles. Elles sont aussi faciles à enlever qu’à installer.

Poser une question

Parcs & paddocks

ABRIS CHEVAUX

Les abris au pré sont-ils légalement « obligatoires » ?

Selon l’article R 214-18du code rural, il est interdit de garder […] des équidés lorsqu’il n’existe pas de dispositifs et d’installations destinés à éviter les souffrances qui pourraient résulter des conditions climatiques […]. Même si cet article prête à interprétation, on sait que les chevaux souffrent plus particulièrement du vent surtout s’il est accompagné de pluie ainsi que du soleil et de la chaleur. Si le parc ne dispose pas d’abris naturels suffisants, l’ajout d’un abri est obligatoire.

Dois-je déposer un permis de construire pour mettre un abri ?

Une autorisation de construire est nécessaire pour installer un abri.

Si l’abri mesure, moins de 20mètres carré (= c’est la surface totale qui compte) il faut faire une déclaration de travaux auprès mairie.

Si l’abri mesure plus que 20mètres carré il faut déposer un permis de construire. Dans le cas de la construction de plusieurs abris, c’est la surface totale qui est prise en compte.

Un particulier devra déposer le permis signé par un architecte du permis alors qu’un agriculteur pourra déposer un permis lui-même temps qu’il est en dessous de m².

Un particulier ne pourra installer un abri que sur du terrain constructible alors qu’un agriculteur pourra construire sur une zone agricole.

En cas de doute, l’autorité compétente est la mairie. Le document de référence est le plan local d’urbanisme qui permet de savoir dans quelles zones se situe la parcelle concernée.

À quelle distance minimale des maisons puis je installer l’abri ?

C’est le « le règlement sanitaire départementale » qui est téléchargeable sur internet dans la section installations d’élevage qui définit cette distance. Emme peut varier selon le département. La distance la plus classique est 50 mètres.

Quelle taille doit faire l'abri ? Quelle taille pour combien de chevaux ?

La taille de l’abri se choisit en fonction du nombre de chevaux dans le parc.

Un abri 3 x 3 convient pour un cheval de gabarit moyen ou deux petits poneys.

Un abri 3 x 5  convient pour 2 petits chevaux.

Pour les effectifs plus importants, prévoir une surface d’environ 9 m² par cheval. Pour les groupes importants, on aura avantage à installer plusieurs abris plutôt qu’un très grand.

Comment positionner l’abri dans le pré ?

Le plus grand stress pour un cheval est d’être isolé. Les chevaux utiliseront d’autant plus l’abri qu’ils peuvent y observer leur environnement et leurs congénères.

Si le pré est en pente, on le positionne préférentiellement en hauteur.

Comment orienter l’abri ?

On oriente l’abri dos au vent dominant.

Comment positionner l’abri par rapport aux clôtures ? Par rapport à une porte ?

Dans la mesure du possible, on positionne l’abri face à la porte pour que le cheval puisse voir qui rentre dans le parc depuis l’abri.

Si l’abri n’est pas positionné contre la clôture, laisser au minimum 6 mètres entre la clôture est l’abri pour que les chevaux puissent circuler dans le calme.

Quel sol choisir pour un abri ?

Le sol naturel va avoir tendance à se creuser avec le martèlement des pieds des chevaux. On peut opter pour une dalle béton plus robuste ou des dalles de stabilisation plus simples de mise en œuvre.

Faut-il nourrir les chevaux dans l’abri

Pour gagner du temps et de la praticité, on peut utiliser un abri libre-service. Cependant c’est à réserver aux petits effectifs, car cela génère de l’agitation et plus de crottins dans l’abri. Pour augmenter la mobilité des chevaux et pour les groupes plus importants, préférer l’installation d’un abri + râtelier séparé.

Quel toit utiliser pour un abri ?

Classiquement on utilise du bac acier ou du fibrociment avec une pente de 6 à 7%. Pour améliorer le confort, on pourra utiliser une tôle anti-condensation ou isolée. En régions montagneuse ou venteuse, des aménagements spécifiques peuvent être demandés, consulter le Règlement d’Urbanisme.

Quel bois utiliser pour un abri ?

La classe IV définit un bois soumis aux intempéries et en contact avec le sol, c’est celle qu’il faut choisir pour un abri durable. Le bois créosoté doit être banni, car ce traitement n’est pas stable dans le temps, il est cancérigène, provoque des brulures sur la peau et tache les vêtements de façon irréversible.

Puis je installer un abri seul ?

Il est conseillé d’être au moins deux pour installer un abri. Si c’est votre première réalisation de ce type, une équipe de 3 personnes sera préférable.

Comment fixer l’abri au sol ?

La solution la plus répandue est la réalisation de plots béton ou d’une dalle sur lesquels on vient cheviller des équerres robustes. À défaut de socle béton, des arrimages à grappin permettent de fixer l’abri au sol. Ces fixations sont toutefois moins robustes surtout si le sol est détrempé.

Quelle épaisseur de poteaux et de bardage permet de garantir la sécurité ?

Pour des chevaux de gabarit sérieux (1m65 et plus ou chevaux de trait), on recommande des poteaux de section 15x15 robustes avec parois en clins rainurés bouvetés mécaniquement solidaires entre eux et solidaires des poteaux pour une résistance importante. Les abris de type économique et de conception légère notamment avec des bardages simplement vissés ou cloués seront à réserver aux petits gabarits moins puissants notamment lorsqu’ils se grattent contre les structures.

Que faire pour limiter la boue devant et dans l’abri ?

La solution de loin la plus efficace est l’installation de dalles de stabilisation drainantes sur les surfaces sensibles à la boue.

Que faire si un cheval empêche les autres de rentrer dans l’abri ?

Les relations de dominance sont normales au sein du troupeau et il est inutile de lutter contre. La meilleure solution est soit de diviser un grand abri en deux espaces, soit d’installer un second abri.

Les chevaux vont-ils s’attaquer au bois ?

Le bois fait partie intégrante du régime alimentaire naturel du cheval. Il est donc bénéfique de lui proposer du bois à ronger dans le parc. À défaut, le cheval aura tendance à ronger l’abri en commençant par les poteaux. Dans un environnement dépourvu de bois, il est donc fortement recommandé de protéger les angles des poteaux avec des cornières en acier galvanisé.

Est-il intéressant de prévoir une fermeture de l’abri ?

Attention, c’est un point de sécurité important. Si on prévoit de pouvoir fermer l’abri, il faut le faire entièrement; avec par exemple une barrière galvanisée, ou pas du tout. Une fermeture partielle créerait un cul-de-sac dans l’abri dans lequel un cheval dominé pourra se faire coincer et blesser par un dominant. Un abri avec fermeture est cependant intéressant pour isoler un cheval en soin tout en le gardant au contact du troupeau qui le sécurise.

Pour entretenir le bois de mon abri, dois-je prévoir un traitement ?

Si vous utilisez un bois traité pour un emploi en classe IV certifié, le bois a été traité sous pression en autoclave. Il ne nécessite aucun d’entretien.

Poser une question

Carrière & Manège

Lice de carrière

Comment gérer la sécurité autour de la carrière ?

Une bonne approche de la sécurité autour de la carrière doit tenir compte dans l’ordre :

  • Des spectateurs qui doivent être protégés des chevaux qui évoluent dedans en prenant en compte le fait qu’un cheval monté peut taper en direction de la lice et que si un cavalier chute, son cheval se retrouve en liberté et doit être physiquement maintenu dans l’enceinte de la carrière. À ce titre, les carrières de fortune réalisées en ruban de clôture constituent un facteur de risque majeur pour le public.
  • Des cavaliers dont le risque principal est de venir percuter la lice de la carrière lors d’une chute. La lice ne devra comporter aucun profil contondant et assurer une continuité au niveau de la lice haute y compris à l’emplacement des portails de la carrière.
  • Des chevaux. Le profil de la lice ou de la bordure ne doit pas risquer de générer une blessure ou un accident pour les différents équidés qui fréquentent la carrière.

Quelles sont les recommandations de sécurité qui concernent les lices de carrière ?

  • Le profil ne la lice ne doit pas être contondant. C’est-à-dire qu’il doit comporter des profils le plus rond possible et ne pas comporter d’aspérité. Un point crucial : les têtes de poteaux ne doivent jamais dépasser de la lice haute de la carrière
  • La nature de la lice doit être sécurisante : le bois est un matériau à la fois d’une relative souplesse, mais suffisamment robuste. Les lices béton qui ont été largement utilisées autrefois sont à proscrire du fait de leur grande dangerosité. Certaines lices PVC conviennent si elles sont spécifiquement conçues pour les carrières, le réemploi de lices de courses pour les carrières donne des résultats parfois dangereux.
  • Les équipements d’arrosage ne doivent en aucun cas dépasser la hauteur de la lice haute. Si c’est le cas, on les implantera avec un dégagement d’1 mètre en arrière de la lice par exemple pour les canons d’arrosage.
  • On ne rangera pas de barre d’obstacle ou de chandelier verticalement posé à moins d’1 mètre de la lice ou contre la lice à l’extérieur de la carrière. Pour prévenir tout choc contondant en cas de chute d’un cavalier sur la lice ou sur la périphérie proche de la carrière.

Comment bien poser une lice de carrière ?

L’expérience montre que les meilleurs résultats s’obtiennent en réalisant une plateforme légèrement plus large que l’emprise de la carrière. On vient ensuite à la tarière percer les trous des poteaux dans la plateforme (ce qui est un peu plus pénible), mais cela permet de venir poser la planche de retenue directement sur la plateforme en cailloux pour un résultat impeccable. Si un géotextile a été installé sous la plateforme, une découpe sommaire au cutter au moment du perçage permet de gagner du temps et de la qualité de finition.

À quelle hauteur installer une lice de carrière ?

Cela dépend essentiellement des pratiques dans la carrière.

-       Dans 90% des cas (club, CSO, dressage, écurie de propriétaires, etc.), une lice haute à 1m25 / 1m30 convient.

-       Pour le travail en liberté avec des jeunes chevaux, les débourrages et toutes les pratiques où le cheval peut avoir l’opportunité de sauter pour s’échapper, une lice à 1m50 voir plus est recommandée (1m80 pour un rond d’Havrincourt).

-       Pour le dressage, certaines écuries optent pour des lices très basses parfois pour des raisons d’esthétique.

Quelles astuces permettent-elles d’augmenter la durée de vie d’une lice de carrière ?

Les deux points qui vieillissent le plus vite sur une lice sont les pieds des poteaux qui sont en contact avec le sol régulièrement arrosé d’une part et les bouts des lices rondes ou ½ rondes.

  • Pour augmenter la durée de vie des poteaux Horse Stop propose un traitement classe IV avec la rétention SP qui est un traitement renforcé du bois le rendant encore plus résistant aux champignons et insectes xylophages qui sont à l’origine du pourrissement. Ce traitement de choc initialement développé pour les traverses SNCF et les poteaux EDF rallonge la durée de vie de la lice.
  • Pour optimiser la longévité des lices, nous conseillons l’emploi de connecteurs galvanisés pour l’assemblage des lices de carrière. Ils permettent d’une part d’éloigner le percement de l’extrémité de la lice et d’autre part d’augmenter les surfaces de contact entre les pièces pour plus de robustesse, plus de durabilité et une esthétique plus soignée.

Faut-il installer une lice 2 hauteurs ou 1 seule suffit ?

Cela dépend seulement de la taille des chevaux et poneys qui fréquentent la carrière. Pour des chevaux seulement, 1 hauteur suffit. Si de petits poneys fréquentent la carrière, ils pourraient être tentés de passer sous la lice placée à 1m25. Il faut donc installer une lice intermédiaire pour assurer la sécurité des enfants.

Quelles sont les spécificités des portails de carrière ?

Dans une carrière, la zone du portail est statistiquement la plus accidentogène, probablement car les chevaux sont plus susceptibles d’y paddoquer. Pour assurer une bonne sécurité, le portail doit être en parfaite continuité avec la lice y compris au niveau des poteaux qui le maintiennent de façon à ce que le cavalier qui chute sur le portail ne percute aucun profil contondant. De plus, le portail devra être facilement manipulable d’une main pour être systématiquement fermé y compris par des cavaliers de petit gabarit tenant un cheval de l’autre main. On pourra installer des portails différenciés pour donner accès au tracteur avec un portail large et un portail plus étroit, mais plus facile à manipuler pour donner l’accès à la carrière pour les cavaliers et les piétons.

À quoi sert réellement une lice de carrière déportée ?

La lice de carrière déportée sert à faciliter le travail de la piste par les engins et évite que les chevaux ne risquent de poser le pied sur la bordure installée directement contre les poteaux de la carrière. Si elle est doublée d’une lice de confort, la lice déportée permet également d’éloigner légèrement les spectateurs des chevaux pour plus de sécurité.

https://www.horse-stop.com/guides/lice-de-carriere/5-raisons-de-choisir-une-cloture-de-carriere-avec-lice-deportee

Quels sont les points importants pour une lice de carrière de club ?

Hormis le respect de tous les points de sécurité, il faut bien comprendre que la carrière est le centre névralgique du club et que tout le monde apprécie de pouvoir d’y retrouver pour observer les cours et les cavaliers. Une lice supérieure en rondin de diamètre important sera d’une part plus confortable pour les spectateurs qui viennent s’y accouder d’une part et plus résistante pour supporter un large public qui vient s’y amasser le jour des concours.

Quels sont les points de sécurité du check up annuel de la lice ?

-       L’intégrité de l’ensemble des lices hautes et basses

-       La qualité des jonctions lices / poteaux (vis à changer, lice pourrie, etc.)

-       L’état des pieds des poteaux

-       La fonctionnalité et l’intégrité du ou des portails

Vaut-il mieux une lice bois ou une lice PVC ?

Le bois est joli et traditionnel, le PVC est plus souple. Dans ce sens, il absorbe mieux les impacts cependant il présente également quelques défauts :

  • Lorsqu’il casse, il présente des arêtes vives dangereuses et doit être immédiatement remplacé.
  • Lorsqu’il est remué par exemple lors d’un simple contact avec un cheval, le frottement entre les pièces de PVC produit un bruit fort qui peut effrayer les chevaux.
  • Sur les lices déportées conçues pour la course, les poteaux sont particulièrement souples, l’onde de choc de propage donc le long de la lice et peut également faire peur aux autres chevaux.

De manière générale une lice PVC spécifiquement conçue pour les carrières sera plus sécuritaire qu’une lice bois mais ces modèles sont très chers. La lice bois assure un bon niveau de sécurité et constitue néanmoins une valeur sure. Le réemploi de lices PVC de courses est déconseillé, car elles n’assurent pas une sécurité suffisante du public et des cavaliers.

Quelles sont les spécificités d’une lice de carrière destinée à l’événementiel ?

On apprécie que la lice de la carrière d’honneur prévienne l’intrusion sur la piste des chiens et des personnes non autorisées, particulièrement des enfants ayant échappé à la vigilance de leurs parents souvent très affairés lors des concours. C’est pour cela que la lice grillagée est recommandée. A contrario, le paddock de détente doit laisser passer facilement les grooms, coach et accompagnateurs, une lice 2 hauteurs avec des petits portails judicieusement positionnés est idéale. Enfin, pour gérer la circulation des personnes et des véhicules en configuration « événementiel » ou « quotidien », l’emploi de travées et poteaux démontables est très utile.

Quelle lice est plus appropriée pour la pratique du dressage ? (Démontable, lice basse)

Le dressage est réglementé par l’utilisation d’une carrière de 60 x 20 (40 x 20 pour le plus petit niveau). On utilise une lice basse qui permet une observation détaillée du cheval par le public et les juges. Une lice démontable est donc utilisée pour créer un rectangle de dressage aux dimensions réglementaires sur les carrières de plus grande dimension.

Pour une carrière de dressage permanente, on choisira une lice traditionnelle si la carrière est utilisée par des jeunes chevaux ou des cavaliers peu expérimentés ayant besoin de plus de sécurité. Les professionnels préfèrent souvent une carrière avec une lice basse plus pratique pour recréer à la maison les conditions de concours.

Quelles spécificités pour une lice de carrière destinée au polo ?

Au polo, on parlera de « planches » sur un terrain en gazon aux dimensions réglementaires. Pour le paddock Polo pratiqué en carrière, on utilise une lice pleine souvent de hauteur classique (120 à 130 cm). Contrairement à un pare-bottes de manège incliné, on veillera à ce que la lice de polo conserve un renvoi de balle fidèle et doive donc être verticale au moins sur sa partie basse.

Poser une question

Carrière & Manège

aménager mon manège

Quels sont les points de sécurité importants dans l’aménagement d’un manège ?

Le sol et le traitement de la périphérie du manège sont les points de sécurité majeurs. Le sol ne doit en aucun cas être glissant. Il doit également permettre d’amortir les chutes des cavaliers surtout si le manège accueille des cours pour les cavaliers de petit niveau ou des enfants.

La périphérie du manège doit être aménagée avec le plus grand soin. On installera un pare botte pour préserver les jambes des cavaliers des écrasements contre les murs. Un voligeage viendra au-dessus du pare-botte protéger les cavaliers des poteaux de structures en cas de chute.

L’arrosage intégré ne devra présenter aucun profil contondant en cas de chute d’un cavalier en périphérie du manège.

Quel type de sol convient le mieux dans un manège ?

La seule différence avec un sol de carrière est le fit que l’on n’a pas à gérer les précipitations, mais que l’on devra installer un arrosage efficace. Le sol devra avant tout être adapté à la pratique : micorsable pour une pratique CSO intense. Sable fin ou sol synthétique pour toutes les autres pratiques.

Quel arrosage est recommandé dans un manège ?

Le problème dans un manège, c’est que l’arrosage du pare botte va générer le développement de mousses et autres lichens et donner un aspect sale à l’ensemble. L’idéal est donc arrosage par subirrigation qui ne mouille pas le pare-botte. En faisant abstraction de cette problématique, un arrosage intégré dans le pare-botte ou un arroseur automoteur feront l’affaire.

Quel type de pare-botte convient

Le pare-botte droit en bois est le plus simple. On veille simplement à ce que le profil en bas de pare-botte soit arrondi pour ne pas risquer de blesser les jambes des chevaux.

Le pare-botte synthétique Hors’safe combine une plus grande souplesse qui amortit davantage les chutes et un entretien facilité.

Le pare-botte galbé apporte quant à lui une esthétique chic et flatteuse.

Comment aménager les portes d’un manège ?

Généralement, on distingue une grande porte qui permet l’accès des semi-remorques de sable d’une ou plusieurs portes d’accès pour les cavaliers. Elles seront préférentiellement installées au niveau des angles pour plus de sécurité, mais peuvent être également installées sur les longueurs du manège. Le pare-botte devra être continu ou correctement aménagé au niveau de chacune des portes

Quelle est la fonction du pare botte ?

Le pare-botte sert à écarter le cheval du mur du manège pour éviter que la jambe du cavalier ne soit coincée entre le mur et le cheval.

Comment fixer un pare-botte sur le mur?

Le pare botte peut venir jusqu’au niveau du sol ou être installé « suspendu ». On le fixe sur le mur existant s’il y en a un. Sinon, on installe généralement un châssis bois fixé sur la structure du manège pour y installer le pare botte. Le bureau d’étude Horse Stop se charge généralement de la conception de ces éléments sur mesure.

A quelle hauteur installer le pare-botte?

Pour les manèges chevaux : point le plus écarté à du mur sur le pare botte est positionné à 60 cm du sol

Pour les manèges poneys : point le plus écarté à du mur sur le pare botte est positionné à 30 cm du sol

On adaptera la hauteur en fonction de l’encombrement de l’outil d’entretien du sol utilisé.

Poser une question

Carrière & Manège

Rond de longe

Quelles sont les utilisations du rond de longe ?

Contrairement à ce que son nom indique, le rond de longe est principalement utilisé aujourd’hui pour le débourrage, le travail en liberté, l’initiation, lâcher des chevaux pour qu’ils s’y détendent en sécurité. Mais on peut également y tourner les chevaux en longe.

Quelles dimensions sont recommandées ?

20 m de diamètre pour les grands chevaux, 18 pour les petits chevaux et poneys D et 16m pour les plus petits poneys

Quelle hauteur de lice installer autour d’un rond de longe ?

Généralement, on installe une lice de 1m80 pour les débourrages et le travail en liberté.

Pour des ronds destinés seulement à la longe et à l’initiation ou seulement à des petits poneys, une lice de 1m20 est plus indiquée.

Quel sol choisir pour un rond de longe ?

Le sol de la piste du rond de longe est particulièrement sollicité. Il doit donc être à la fois souple, robuste et demander peu d’entretien. On pourra donc choisir un sol en sable fibré ou un sol en copeaux de feutre sans arrosage. L’utilisation de dalles de stabilisation pour servir de tampon entre la fondation et la couche de travail est recommandée

Faut-il préférer un rond de longe extérieur ou couvert ?

Le rond de longe couvert est utile pour les écoles d’équitation qui y délivrent des cours poneys toute l’année. Il peut également être apprécié des professionnels du débourrage qui l’utilisent tous les jours. Pour des écuries de propriétaires ou un usage privé et toutes les utilisations moins intensives. Le rond de longe extérieur équipé d’un bon sol reste souvent le bon choix

Quels avantages apporte la lice palissade au rond de longe ?

La palissade complète est à réserver à des professionnels avertis, car elle permet certes de focaliser la concentration du cheval sur le dresseur, mais elle génère également un stress important chez le cheval qui peut alors avoir des réactions violentes.

La ½ palissade est un modèle plus classique, mais qui est très apprécié, car il permet de contenir le sol équestre dans le rond y compris si le cheval projette beaucoup de sable sur les bords comme c’est le cas aux allures rapides. Il permet donc de conserver un environnement propre et soigné et de ne pas perdre son sol équestre.

Poser une question

Carrière & Manège

Rond d'havrincourt

Quelles ont les utilisations du rond d’Havrincourt ?

Le rond d’Havrincourt est conçu pour le saut en liberté. On peut également y faire les débourrages et y monter un peu à cheval notamment pour l’initiation.

Quelles sont les dimensions du rond d’Havrincourt ?

Historiquement, il mesure 18 x 36. Si la largeur est quasiment invariable, la longueur a tendance à s’allonger avec la pratique qui consiste à faire sauter les jeunes chevaux sur un dispositif de 3 obstacles. On préfère alors des dimensions de 18x40 voire 42.

Quelle hauteur de lice pour un rond d’Havrincourt ?

La lice mesure généralement 1m80, ce qui convient pour l’immense majorité des jeunes chevaux. On trouve parfois les ronds avec les lices des virages surélevées. Ce qui ne se justifie pas forcément.

Quel profil de lice pour un rond d’Havrincourt ?

D’abord il convient d’utiliser de poteaux de diamètre important (14 cm), car ils doivent résister à de fortes contraintes.

  • Le profil le plus simple est une lice de 3 à 4 ½ ronds pour un usage peu intensif
  • Le profil le plus cohérent est celui de la ½ palissade qui va retenir le sable surtout au niveau des virages
  • La palissade complète stresse beaucoup les chevaux qui se sentent isolés. Ils ont d’autant plus tendance à essayer de la franchir.

Quel sol installer dans un rond d’Havrincourt ?

On installe un sol d’obstacle plutôt ferme qui doit avoir de la frappe pour que les chevaux s’expriment, mais une souplesse suffisante pour amortir les réceptions. Le sol doit présenter suffisamment de cohésion pour se tenir dans les virages où il sera soumis à rude épreuve. Les meilleurs résultats s’obtiennent avec des dalles de stabilisation installées au niveau de la piste. Elles évitent la destruction des couches inférieures notamment au niveau de l’obstacle et du virage d’abord et du saut.

Poser une question

Sol équestre

création

Quelles sont les dimensions minimales pour ma carrière ?

Comme il est difficile pour certains chevaux de galoper sur un cercle de moins de 20 m de diamètre, on créé rarement des carrières moins larges sauf à en réserver l’utilisation pour des petits chevaux ou pour les poneys. Pour les cours débutants, il est cependant plus facile d’évoluer sur des surfaces restreintes. On pourra construire des carrières de 15 m de large pour l’initiation à poney. Une longueur de moins de 30 m est rarement observée. Les dimensions les plus classiques pour les petites carrières néanmoins confortables et utilisables par tous sont 40 x 20.

Quelles sont les proportions recommandées pour une carrière ?

La forme qui permet d’optimiser l’espace de la carrière est le rectangle. Les carrières carrées de dimensions 30x30 sont probablement les moins agréables à utiliser. De même les formes rondes n’ont pas d’intérêt technique et sont à réserver aux très grandes carrières pour apporter ponctuellement un peu plus de convivialité en fonction de l’inspiration de l’architecte qui les imagine.

Quelle fondation pour une carrière ?

La fondation est importante dans une carrière, car elle lui confère sa portance et influence le drainage. On recommandera une plateforme de 30 MPa (Mégapascals) réalisée en matériaux de carrière. L’utilisation de dalles de stabilisation permet d’y installer une couche drainante sans risquer de dégradation et en contribuant à a portance.

Quel sable choisir pour ma carrière ?

Le choix dépend des objectifs techniques. La pratique du CSO au niveau pro impose l’emploi de microsables siliceux très techniques. Pour une utilisation instruction ou loisirs, le recours à des sables de type 0/1 ou 0/2 est souvent plus économique en fonction de la région. Les critères importants dans le choix sont lé granulométrie et le pourcentage de silice. Enfin, des solutions de sols synthétiques se développent de plus en plus et permettent notamment de réduire considérablement la consommation d’eau.

Quelle épaisseur de sable faut-il installer ?

On recommande classiquement 12 cm de sable compacté en création de la carrière, mais cela dépend de la texture de celui-ci. Avec un sable peu cohésif, on limitera l’épaisseur à 10 cm sous pleine de créer un sol trop pénible.

Quel est l’avantage des sables fibrés ?

On distingue deux types de fibres dont les fonctions sont très différentes :

  • Les copeaux se comportent comme de petites éponges qui stockent l’eau libre dans le sol lors des arrosages ou des pluies puis rendent progressivement cette humidité au sol au fur et à mesure qu’il sèche. Ils permettent ainsi de réaliser une économie d’eau de l’ordre de 40 %.
  • Les fibres monobrin arment le sol et influencent ainsi la texture du sol. Elles le rendent plus ferme. Les fibres monobrin sont généralement utilisées en mélange avec les copeaux.

Comment éviter que les cailloux remontent ?

La remontée des cailloux résulte d’un mélange entre la fondation et la couche de travail. Pour prévenir ce phénomène, la meilleure solution est l’installation de dalles drainantes entre les deux. Une alternative économique, mais moins solide consiste à installer une couche d’aveuglement entre la fondation et le couche de travail. Elle sera composée d’un matériau de granulométrie intermédiaire et devant respecter des critères techniques précis.

Dois-je installer un drainage ?

Cela dépend de la perméabilité du sable de coche de travail. Seuls les microsables les plus fins peuvent se passer de drainage et permettre une évacuation de l’eau par ruissèlement. Pour tous les autres matériaux perméables, le drainage est la seule solution d’évacuation rapide des eaux de pluie.

Faut-il toujours prévoir un arrosage ?

L’arrosage est indispensable sur les sols en microsable ça elles doivent être humides pour donner la texture au sol ainsi que pour éviter que le sable sec ne soit empoté par le vent.

Pour les sols en sable grossier, l’arrosage servira essentiellement à limiter la poussière.

Sur les sols en synthétique, des arrosages ponctuels par temps secs pourront être nécessaires afin de limiter les phénomènes d’électricité statique.

Comment estimer le besoin en eau de ma carrière ?

On estime à 4 mm /j le besoin quotidien d’une carrière en microsable en été ; 2 mm/j pour à l’automne et au printemps et une quantité négligeable en hiver. Pour les autres sables pas normalisés, le besoin est plus faible, mais très variable en fonction des pratiques.

Quel outil choisir pour entretenir mon sol ?

Pour les sols en sable pur, on peut chercher soit à décompacter pour les sols qui durcissent ; on utilise alors une herse, soit à fermer le sol ; on utilise alors une barre. Pour un réglage précis, on peut utiliser un outil combiné.

Pour les sables fibrés, on utilise un combiné herse légère / rouleau.

Poser une question

Sol équestre

rénovation

Mon sol est trop souple, que faire ?

Si le sable est trop grossier (0/4 per exemple), il n’y a pas d’alternative, il faut le changer.

Avec des sables plus fins, on améliore la cohésion avec la bonne humidité et en ajoutant des fibres monobrin. L’ajout de copeaux de géotextile permettra de maintenir plus longtemps une humidité optimale et contribuera à la fermeté du sol. L’utilisation d’un mélange fibres/copeaux est la solution la plus couramment utilisée. Elle sera d’autant plus efficace que le sable est plus fin.

Mon sol est trop dur, que faire ?

D’abord, contrôler que l’épaisseur de sable est suffisante : on évite de passer sous les 8 à 10 cm.

On peut utiliser une herse plus agressive et la passer plus fréquemment pour décompacter le sol.

On peut ajouter des copeaux de géotextile à hauteur de 3.5 à 4 kg/m² mélangés sur 10 cm d’épaisseur de sable.

Comment limiter la consommation d’eau de mon sol équestre ?

Choisir un sol synthétique comme l’Amortisol qui ne demande presque pas d’arrosage. Sur un sol existant, le mélange de copeaux de géotextile permet une économie d’eau de l’ordre de 40 % en fonction des caractéristiques du sable.

À partir de quelle épaisseur de sable faut-il recharger le sol ?

À partir de 8 cm d’épaisseur, les impacts de pied atteignent généralement la couche de fond. Il est alors grand temps de recharger le sol.

Il reste peu de sable sur ma carrière, vaut-il mieux le changer ou le réutiliser ?

Cela dépend de son état. Un sable très pollué par les crottins et plein de poussière présente peu d’intérêt. Par contre, si le sable est encore propre, il peut être mélangé à l’Amortimix pour une utilisation ne demandant quasiment pas d’arrosage.

Qu’elle est l’utilité du granulat de caoutchouc sur les sols équestres ?

Le granulat de caoutchouc apporte de la souplesse et de l’élasticité au sol. Il améliore les sables médiocres, mais n’est que très rarement utilisé sur les sables de qualité. Il est généralement réservé aux sols indoor, car comme il flotte sur l’eau il risque d’être emporté en bas de pente lors de fortes précipitations.

Comment installer un arrosage économique sur mon manège ou ma carrière ?

La solution réside dans un arroseur automoteur. Semi-automatique, il n’a besoin que d’un tuyau d’arrosage pour fonctionner. Il avance tout seul. Il faudra juste lui laisser le temps nécessaire pour arroser l’aire d’évolution avec un faible débit d’eau. On le branche donc le soir, il arrose pendant la nuit et s’arrête automatiquement lorsqu’il a terminé.

Mes sols se déforment, que faire ?

Il faut reprendre la fondation dont la portance est insuffisante. La meilleure solution réside dans l’emploi de dalles de stabilisation pour répartir sur une plus grande surface le poinçonnement de l’impact des pieds des chevaux. Cette solution est très efficace et quasi incontournable sur les ronds de long et d’Havrincourt.

Poser une question

Sol équestre

Amélioration

Existe-t-il une norme sur les sols équestres ?

Non, les seuls documents de référence sont ceux issus du département ingénierie des Haras Nationaux. Vous pouvez également télécharger notre guide pratique pour tout savoir sur le sol équestre

Quels sont les effets d’un sol dur sur les membres des chevaux ?

Un sol dur provoque un choc important au moment du posé du pied. Il provoque des microtraumatismes osseux et articulaires qui sont néfastes s’ils sont répétés et qui plus est à vitesse élevée. Les vibrations importantes des tendons sont néanmoins intéressantes pour la rééducation, mais doivent être effectuées avec une intensité modérée et une durée limitée.

Quels sont les effets d’un sol profond sur les membres des chevaux ?

Le sol profond génère un amortissement important du choc du posé du pied, mais l’appui qu’il donne est moins franc, ce qui augmente le risque de tendinite du fléchisseur superficiel du doigt et de la bride carpienne plus sollicités lorsque les talons s’enfoncent plus.

Le rendement moins important qu’il offre participe à muscler le cheval notamment au niveau du dos et des muscles participant à la propulsion.

Il participe enfin à développer la proprioception du pied.

Quels types de sols est le plus indiqué pour le travail quotidien ?

Pour le travail quotidien, on recherche un sol peu traumatisant, c’est-à-dire un sol souple (sur lequel le pied du cheval laisse l’empreinte du fer et la trace de la fourchette). Il convient cependant de varier le travail sur différents sols (plus ferme et plus mou) pour renforcer les tendons, les os, la musculation et la proprioception.

Quels sols consomment le moins d’eau ?

Les sols synthétiques comme l’Amortisol ou l’Amorti mix consomment le moins d’eau, car ils ne nécessitent quasiment pas d’arrosage.

Quels sols consomment le plus d’eau ?

Les sols en microsable sont ceux qui consomment le plus d’eau en pratique, car on ne peut pas se permettre de les laisser sécher sous peine de risquer que le sable s’envole avec le vent. Par contre si le sol doit être utilisé et arrosé en permanence, les sables de type 0/2 ou 0/1, plus perméables que les microsables sècheront plus vite et consommeront plus d’eau que les microsables

Comment limiter la consommation d’eau de mon sol ?

On ajoute des copeaux de géotextile dans le sol pour retenir l’eau. Ils se comportent comme de petites éponges qui retiennent l’eau. On pourra ainsi espacer les arrosages.

Comment améliorer la cohésion de mon sol ?

Si le sol est en sable fin, l’ajout de fibres monobrin améliore la cohésion. On les mélange généralement avec des copeaux de feutre qui retiennent l’eau et contribuent également en ce sens à la cohésion du sable.

Comment évacuer l’eau de ma carrière ?

On évacue l’eau de la carrière par la pente avec des microsables ou par drainage pour des sables plus grossiers. Il convient de protéger les tranchées drainantes des pieds des chevaux avec des dalles de stabilisation.

À quelle fréquence entretenir mon sol ?

C’est très variable. Cela dépend de la nature du sol et de l’intensité d’utilisation. Un sable grossier peu cohésif demandera un entretien plus fréquent qu’un microsable correctement arrosé. L’Amortisol et l’Amortimix ne demandant quasiment pas d’entretien.

Quel outil d’entretien utiliser pour mon sol ?

Sur les sols en micorsables, on utilise une barre pour « fermer » le sol. C’est-à-dire le compacter et le lisser.

Sur les sols en sable qui deviennent durs, une herse est indiquée pour retrouver de la souplesse.

Pour les sables fibrés, un outil combiné rouleau / dents fait le meilleur travail.

Quelle est l’utilité du granulat de caoutchouc dans les sols équestres ?

Le granulat apporte de la souplesse lorsqu’il est mélangé au sable. Il améliore ainsi les sables grossiers. Attention toutefois en extérieur, comme il flotte sur l’eau, il peut être emporté lors d’un orage si la carrière présente de la pente.

Il reste trop peu de sable sur ma vieille carrière. Je le réutilise ou faut-il repartir sur un matériau neuf ?

Si le sable est poussiéreux, il vaut mieux ne pas le réutiliser. S’il ne l’est pas, il peut être mélangé à de l’Amorti mix pour une carrière destinée au loisir, à l’instruction, au dressage ou au travail sur le plat.

Poser une question

Sol équestre

Amortisol

1. QUELLE EST LA COMPOSITION DE L'AMORTISOL ?

L'Amortisol est composé exclusivement de copeaux de feutre de grande dimension ( >5 cm) sur une épaisseur d'environ 15 cm.

2. SUR QUELLE INFRASTRUCTURE INSTALLER L'AMORTISOL ?

L'Amortisol est perméable. Il devra donc être installé sur une infrastructure également perméable. Dans un manège, il pourra être directement installé sur le sol à condition que celui-ci présente une portance de 30 MPa (comme tous les sols équestres).

3. QUELLE DRAINAGE FAUT-IL PRÉVOIR ?

Sans objet pour l’installation de l’Amortisol sur une aire couverte, un procédé d’évacuation des eaux de pluie devra être prévu pour les aires d’évolution extérieures. Une pente comprise entre 0.8 et 1.2% peut convenir. L’idéal est l’installation d’une couche drainante continue sur la plateforme et d’un réseau de drains. L’Amortisol ne modifie en rien l’écoulement naturel de l’eau.

4. QUELLE EST LA PLANÉITÉ DE SUPPORT NÉCESSAIRE ?

Pour offrir une épaisseur de couche de travail homogène, la plateforme de l’aire d’évolution devra présenter une planéité correcte. Tolérance maximale : 3 cm sous la règle de 3 m.

5. QUELLE EST LA PORTANCE NÉCESSAIRE ?

Afin de prévenir une déformation résultant de l’utilisation de l’aire d’exercice, la plateforme recevant la couche de travail en l'Amortisol devra présenter une portance de 30 MPa.

6. COMMENT INSTALLER L'Amortisol CHEZ MOI ?

L'Amortisol est livré en balles. On va donc diviser la surface totale en zones identiques selon l’épaisseur finale désirée. Chaque balle est placée sur une zone puis elle est ouverte et uniformément dispersée sur le sol à la fourche. Nul besoin de recourir à des engins de chantier. L’huile de coude sufit

7. QUELLE ÉPAISSEUR D’Amortisol DOIT-JE INSTALLER ?

En fonction des dimensions de l’aire d’évolution et de la pratique, on installe environ 12 kg de revêtement par m2. Plus l’aire est petite et plus l’utilisation est intense, plus on tend vers les 15-17 kg/m2.

8. QUEL ENTOURAGE DE CARRIÈRE POUR L'AMORTISOL ?

L’Amortisol comprend toujours une surface de feutre qui demeure foisonné. Elle est donc plus mobile et doit être maintenue à l’intérieur de l’aire d’évolution par des planches de retenue. Il est conseillé de disposer une planche plus haute que pour une aire d’évolution en sable de telle façon que le haut de la planche culmine à environ 20 cm au dessus du matériau fini.

9. QUEL ENTRETIEN POUR L’AMORTISOL ?

Comme sur tous les sols équestres, il est recommandé d’enlever les crottins pour limiter la pollution par la matière organique. On rabat simplement les bords une ou deux fois par mois selon l’utilisation.

10. L'AMORTISOL EST- IL UTILISABLE DÈS LE 1ER JOUR ?

Oui, vous pouvez l’utiliser dès l’installation mais la texture dé nitive ne sera obtenue qu’après quelques semaines d’utilisation. La couche inférieure de copeaux prend un peu de temps à se compacter donc le sol sera profond dans un premier temps et va se compacter avec le temps. La texture dé nitive est obtenue après environ 6 semaines d’utilisation. Le sol demeure souple et amortissant. On peut mouiller le sol pour accélérer sa mise en place.

11. QUELLE EST LA DURÉE DE VIE DE L’AMORTISOL ?

L'Amortisol ne se décompose pas et les copeaux sont très résistants à l’usure. En retirant la matière organique comme préconisé, sa durée de vie sera de plusieurs dizaines d’années.

12. LE REVÊTEMENT VA-T-IL S’ENVOLER EN CAS DE VENT FORT ?

L’Amortisol a déjà été installé dans des régions fortement venteuses (Perpignan par exemple) et le sol reste bien en place. On recommande toujours la mise en place d’une bordure rehaussée de 20 à 30 cm lors de l’installation. Cette bordure prévient la perte des copeaux de surface de l’Amortisol lorsqu’ils sont poussés par les pied des chevaux.

13. EST-IL POSSIBLE DE VOIR LE PRODUIT AVANT DE LE COMMANDER ?

Bien sûr ! Contactez-nous vite au 04 75 55 39 23 pour visiter une référence proche de chez vous.

14. CE MATÉRIAU PERMET-IL UNE UTILISATION DE LA CARRIÈRE TOUTE L’ANNÉE ?

Oui, car le sol ne gèle pas l’hiver et qu’il n’y a pas de poussière l’été. Le sol est même praticable en toute sécurité sous quelques centimètres de neige.

15. EN QUOI SE PRODUIT DIFFÈRE-T-IL DES AUTRES REVÊTEMENTS RECYCLÉS ?

L’Amortisol est composé exclusivement de copeaux de feutre. Sa texture parfaitement homogène est plébiscitée par de nombreux professionnels en Allemagne et dans le nord de l’Europe.

16. PEUT-ON POSER SOI-MÊME SA CARRIÈRE EN AMORTISOL ?

Oui, la mise en œuvre est relativement simple, et peut s’envisager sans l’aider d’un professionnel

18. QUEL EST LE COÛT DE CETTE COUCHE DE TRAVAIL ?

Il faut prévoir environs 18 € HT /M2 livré. Vous pouvez nous contacter pour avoir une offre précise selon votre surface et l'accessibilité.

19. POURQUOI N’EST IL PAS RECOMMANDÉ DE SAUTER À PLUS DE 110CM

Tous les sols en copeaux de feutre présentent une certaine souplesse. Il n’y a pas de problème pour sauter dessus mais ce sont des sols qui n’offrent pas la frappe d’un sol en sable alors efectivement, sauter plus d’1m10 n’a pas vraiment d’intérêt car cela va faire inutilement forcer le cheval.

20. Le frottement de l’amortisol peut il générer de l’électricité statique ?

Oui, en conditions particulièrement sèches, le frottement des copeaux de feutre peut générer la formation d’électricité statique. Ce phénomène pose surtout problème dans le travail à pied une étincelle peut se créer lorsque le dresseur vient touche le cheval. Lorsque le cheval travaille monté, le phénomène ne se produit jamais.

Pour y remédier, le dresseur peut porter des gants en cuir plutôt épais qui vont l’isoler électriquement du cheval. Sinon, une humidification du sol suffit à résoudre le problème.

Poser une question

ÉCURIE

tunnel de stockage

1. Quelle dimension de tunnel choisir ?

On choisit les dimensions de tunnel en fonction de son utilisation (stockage, carrière poney, stabulation) et des équipements disponibles pour le stockage en hauteur. Les dimensions les plus classiques sont de 9.30 x 25 ou 9.30 x 21 m car elles offrent le meilleur rapport prix / volume de stockage. Elles permettent de stocker les bottes de fourrage sur 3 hauteurs. S’il y a une forte contrainte en largeur, on opte pour un tunnel de 8 m de large. Si on dispose d’un télescopique pour stocker plus en hauteur, on peut choisir un tunnel de 10 m de large.

2. Quelle est la réglementation sur l’autorisation d’installer un tunnel de stockage ?

L’installation d’un tunnel est soumise au dépôt d’une déclaration de travaux au-dessous de 200 m² et en dessous de 4 m de haut. Au-delà, il faut déposer un permis de construire. Il faut toujours se renseigner sur les règles d’urbanisme qui s’appliquent au terrain car certaines communes interdisent la construction de tunnel de stockage et de serres maraichères.

3. Quels sont les avantages d’un tunnel par rapport à un abri de stockage ?

Les principaux avantages sont incontestablement le prix de revient au M2 couvert, la rapidité et la facilité de montage. On peut également citer la polyvalence d’utilisation.

4. Sur quel sol/ support peut-on installer un tunnel de stockage ?

Grâce aux différents types de systèmes d’amarrage, on peut installer un tunnel sur un sol béton, goudron ou terre. Le conseiller technique vous indiquera quel type d’amarre convient le mieux à votre terrain.

5. Quelles sont les utilisations possibles d’un tunnel de stockage ?

L’utilisation principale est le stockage de fourrage et la mise à l’abri de matériel et d’engins. On peut également utiliser un tunnel en abri stabulation pour des poneys ou quelques chevaux. Enfin, avec quelques aménagements, le tunnel peut servir de carrière d’initiation pour les petits poneys.

6. Combien de temps faut-il pour installer un tunnel de stockage ?

Pour installer un tunnel de 9.30 x 21 m, compter 1 journée à 4 personnes.

7. Quelles sont les couleurs de bâche disponible ?

La bâche est disponible en vert, beige ou gris, ce qui permet de fondre le tunnel dans différents types d’environnement et de répondre aux exigences de couleur de la plupart des plans d’urbanisme.

8. Quelles sont les options de fermeture du tunnel en pignon ?

En fonction de l’utilisation et de l’orientation, le tunnel pourra rester ouvert en pignon ou être fermé entièrement, avec une façade plexiglas ou avec une façade comprenant une porte.

9. Quelle est la durée de vie d’une bâche de tunnel ?

La bâche est garantie 10 ans et a une durée de vie estimée à environ 15 ans. Elle peut être remplacée et son coût représente environ 30 % de la valeur globale du tunnel.

10. Quel est le budget pour un tunnel de stockage ?

Pour les plus petits modèles, compter environ 40 € HT/m² en fourniture. Pour les plus grands (largeur 9.30 à 10 m), le tarif varie autour de 35€ HT/m².

Faire poser le tunnel revient autour de 10 à 15 €/m² hors déplacement.

Poser une question

ÉCURIE

box extérieur

Quelle structure de box extérieur choisir ?

Cela dépend essentiellement du comportement des chevaux à héberger.

On évitera absolument les structures fragiles comme les parements comme les bardages cloués ou vissés qui ne garantissent pas un niveau de sécurité suffisant.

Pour des chevaux normalement calmes, une structure bois rainurée bouvetée avec encrage des planches dans les poteaux rainurés convient.

Pour des chevaux de passage, agités et une fréquentation intensive, on choisira une structure bois /métal.

Combien de temps faut-il pour assembler un box de 3x3m ?

Il faudra compter 1 journée à 2 ou 3 personnes non professionnelles.

Faut-il absolument installer un box sur une dalle béton ?

La réglementation interdit de garder des animaux dans des boxes ou des stabulations sans récupérer l’intégralité des jus issus des urines et fumiers. La construction d’une dalle béton est donc inévitable.

Quelle option permet d’améliorer le confort de boxes extérieurs

L’auvent de 3m apporte un confort de travail important, il permet de déposer du matériel de travail ou de sellerie devant le box y compris lorsqu’il pleut.

Quel type de cloison choisir entre les boxes?

Pour un hébergement quotidien, privilégier des contacts sociaux avec des cloisons barreaudées, les chevaux seront plus calmes et rassurés.

Pour des chevaux de passage comme des écuries destinées à l’hébergement temporaire pour des compétitions ou de l’évènementiel préférez des cloisons pleines pour préserver le calme et limite le risque sanitaire.

Peut-on curer mécaniquement des boxes extérieurs ?

Oui, il faut le prévoir au moment de la conception ave le bureau d’études. On choisira alors entre des façades ouvrantes ou des cloisons coulissantes.

Poser une question

ÉCURIE

aménagements

Quelles dimensions prévoir pour mes boxes

Bien que l’on s’adapte aux bâtiments existants, on conçoit bien que plus le cheval dispose d’espace, plus il sera confortablement installé. Il aura notamment moins d’appréhension, à se coucher s’il dispose de suffisamment de place. Ce qui constitue un gage de bien-être et de meilleure récupération. Les surfaces suivantes sont donc des minimums.

  • 3x3 pour les petits gabarits (1m60 max)
  • 3.5 x3.5 pour les plus grands
  • 4 x4 et plus pour poulinières suitées.

Quel type de façade choisir (ouverture de porte) ?

Les portes coulissantes sont plus économiques et permettent une fermeture intégrale du box (pas de tête dans le couloir donc moins de nettoyage. Elles donnent un aspect plus rangé à l’écurie contrairement aux portes battantes qui restent à moitié ouvertes lorsque les chevaux sont sortis. Par contre, elles sont moins sécuritaires si le cheval sort précipitamment du box en bousculant le soigneur.

Les portes battantes sont plus sécuritaires, car évite une prise de hanche et laisse du dégagement en cas de cheval qui force le passage. Les possibilités esthétiques sont plus variées avec les portes battantes. Elles permettent une fermeture intégrale du box ou seulement en partie basse. Leur conception les rend plus robustes.

Comment orienter les portes battantes dans une écurie ?

Pour des questions de fonctionnalité, on oriente les portes en fonction du sens de sortie préférentiel du cheval. Si le cheval sort et va le plus souvent vers la droite, on installe une porte ouvrant à droite.

Faut-il préférer les cloisons à barreaudage ou les cloisons fermées pour les séparations

Dans les écuries où les chevaux se côtoient longtemps comme les clubs ou les écuries de propriétaires, les cloisons barreaudées favorisent les contacts sociaux. Elles contribuent donc au bien-être des chevaux et à faire baisser du stress. Dans les écuries où les chevaux ne sont que de passage, on a tendance à installer des cloisons pleines pour des questions sanitaires et de calme.

Utiliser des cloisons pleines pour isoler les entiers est discutable au cas par cas. Cela peut aider certains à se calmer, mais cela peut également générer du stress et de la résignation qui peut évoluer en agressivité.

Le barreaudage partiel des cloisons peut permettre aux chevaux de profiter à la fois de la possibilité de contacts sociaux tout en gardant un moyen de s’isoler quand ils préfèrent être au calme.

Quel curage mécanisé est le mieux adapté

Le curage par cloisons coulissantes est le plus rapide, surtout si la fumière est dans l’axe de la grangée de boxes. Cette méthode est cependant peu flexible, car tous les boxes sont curés simultanément et les chevaux doivent tous être sortis des boxes.

Le curage par façade ouvrante est plus flexible, car permet de ne sortir du box qu’un seul cheval à la fois. Il demande plus de temps et d’effectuer plus de manœuvres que la méthode de curage avec les cloisons coulissantes.

On choisit donc la méthode en fonction de l’organisation du travail dans l’écurie, mais également des possibilités d’aménagement des écuries et de circulation autour du bâtiment.

Faut-il installer une fenêtre ou un volet dans les boxes ?

L’installation d’une ouverture sur l’extérieur améliore la ventilation dans le box et limite le risque de développement de pathologies respiratoires chroniques. Un point de vue supplémentaire sur son environnement semble être bon pour le moral des chevaux.

La fenêtre aura des dimensions max 1 x1m pour éviter les tentatives d’« évasion »

Quels sont les avantages de la mangeoire pivotante ?

Elles permettent d’abord de gagner du temps par la fonctionnalité qu’elles apportent. On peut les remplir facilement et les nettoyer depuis l’extérieur du box. Elles contribuent à la sécurité du personnel en évitant de passer la main par un barreaudage étroit alors que les chevaux sont excités par la distribution du grain.

Poser une question

ÉCURIE

TAPIS CAOUTCHOUC

Quelles sont les 5 principales raisons pour équiper ses boxes de tapis caoutchouc?

  1. Souplesse du sol : en station debout en assurant plus de confort de couchage, ce qui permet d’optimiser le bien-être et la récupération après effort.
  2. Sécurité du cheval en prévenant les glissades toujours possibles sur sols béton
  3. Isolation thermique : Le caoutchouc isole du froid pour favoriser le repos couché du cheval
  4. Isolation phonique : Améliore l’ambiance de l’écurie et diminue le stress
  5. Économique : limite la quantité de litière nécessaire à la seule absorption des jus. Les tapis génèrent une économie de litière, de main d’œuvre et libèrent du volume de stockage de litière et de fumiers.

Au bout de combien de temps puis-je rentabiliser l’investissement de mes tapis ?

L’équipement d’un box en tapis caoutchouc peut se faire à partir d’environ de 360 € HT. Le passage d’une litière de 10 cm d’épaisseur sur sol béton à une litière de 1 cm sur tapis caoutchouc apporte sensiblement le même niveau de confort au cheval. Les économies générées en matière première, temps de travail et volumes de stockage permettent de rentabiliser l’achat des tapis en général en moins de 3 ans.

Quelles sont les différences entre les modèles de tapis de la gamme Horse Stop?

Tous les tapis de la gamme Horse Stop bénéficient d’une découpe de précision pour un ajustement parfait et d’une qualité de caoutchouc irréprochable et les rendant parfaitement imperméables.

Le tapis avantage mesure 16 mm d’épaisseur

Le modèle standard en fait 18

Le tapis confort mesure 28 mm et a un profil sur plots qui lui confère une très grande souplesse pour plus de confort ainsi qu’une isolation thermique supérieure.

Le tapis douche est spécifiquement antidérapant y compris en conditions humides ; il est également traité anti UV pour une utilisation dans les douches en extérieur.

Quelle est la différence entre le tapis PVC et le tapis caoutchouc?

Le PVC est une matière beaucoup plus économique, mais aussi plus raide que le caoutchouc. Le confort apporté par un tapis PVC sera donc toujours inférieur à celui qu’apporte la souplesse du caoutchouc.

Quelle est la durée de la garantie des tapis caoutchouc Horse Stop ?

Tous les tapis caoutchouc Horse Stop sont garantis 10 ans

Quel est le défaut principal des tapis de mauvaise qualité ?

Le principal défaut des tapis de mauvaise qualité est sans doute leur porosité. Les tapis à base de caoutchouc aggloméré notamment retiennent l’humidité, les urines et génèrent des atmosphères propices au développement des moisissures et des maladies. À proscrire absolument !

Combien de temps faut-il pour aménager un box de 3x3m ?

En faisant toutes les découpes murales, il faut compter environ 2h. Pour une série de boxes, des économies d’échelles sont réalisées et le temps de pose par box est bien plus rapide.

Que change l’utilisation de tapis sur le nettoyage des boxes ?

 La quantité de litière nécessaire et considérablement réduite puisqu’elle ne sert qu’à absorber les jus. Le nettoyage des boxes sera donc effectué à la même fréquence pour les garder propres, mais beaucoup plus rapidement. Il demandera moins de manutention de fumiers et moins de manutention de litière. On attend donc à a fois un gain de temps et de pénibilité dans le travail

Peut-on utiliser les tapis en extérieur ?

Le tapis douche est traité anti UV, il peut donc être utilisé en extérieur

Est-ce que les tapis résistent aux chevaux ferrés ?

OUI, Les tapis caoutchouc sont conçus pour résister au piétinement de chevaux même ferrés.

Faut-il mettre de la litière sur les tapis ?

Oui, pour absorber les jus des déjections des chevaux, mais beaucoup moins que dans des boxes sur une dalle béton, car la souplesse est assurée par le caoutchouc.

Puis je changer mes tapis de box ?

Oui, les tapis ne sont pas collés, ils sont simplement assemblés. Par contre, si des découpes ont été faites dans le tapis, on ne pourra les échanger que si les boxes font exactement les mêmes dimensions. Si vous savez que vous serez amené à changer les tapis pour des boxes différents, mieux vaut opter pour un matelas confort.

Quand utiliser un matelas plutôt qu’un tapis ?

Le matelas confort est constitué d’une épaisseur de mousse entre deux épaisseurs de caoutchouc résistant. Il est transportable. Il assure un confort de couchage supérieur à celui des tapis. On l’utilisera si on est amené à changer le cheval d’écurie. Certains propriétaires de chevaux investissent dans un matelas pour leur propre cheval. Le matelas suit alors le cheval s’il amené à changer d’écurie ou de box. Le matelas est également particulièrement indiqué lorsqu’un cheval est en crise avec des douleurs aigües aux pieds comme lors d’une fourbure ou pour les vieux chevaux touchés par l’arthrose.

Peut-on rouler avec des engins sur les tapis caoutchouc ?

Oui, en faisant toutefois attention lors de virages avec des engins lourds. On veillera notamment à limiter au minimum nécessaire les rayons de braquage avec des télescopiques lourds avec 4 roues directrices. Pour un curage mécanisé, on veillera à ne pas faire frotter directement un godet métallique sur les tapis pour ne pas les détériorer.

Peut-on utiliser n’importe quel tapis caoutchouc pour aménager la douche ?

Non, il est recommandé d’utiliser un tapis spécial douche dont le design procure une adhérence supérieure en conditions mouillées.

Comment gérer le tour du box et la porte ?

Le tour des boxes s’aménage en découpant les tapis. Le seuil de la porte mérite un aménagement avec une baguette en profil Z maintenue au sol avec des vis à frapper. Cela évite que des saletés ne passent sous le tapis.

Comment protéger les murs avec des tapis caoutchouc ?

Des tapis spécifiques pour murs livrés en rouleaux permettent de couvrir les murs des boxes. Ils protègent à la fois les chevaux et le mur lors des chocs.

Poser une question

ÉCURIE

écurie active

Quelle surface est nécessaire pour créer une écurie active ?

10 m² d’abri par cheval (environ)

100 m² de paddock minimum par cheval

Ce deuxième chiffre convient pour des chevaux calmes de petit gabarit. Pour des chevaux de type sport, on préfèrera 180 à 200 m² minimums. Bien sûr, plus c’est grand plus c‘est confortable pour les chevaux.

Qu’est-ce qui différencie une écurie active d’un paddock paradise ?

Ces deux principes d’hébergement des chevaux en groupe ont pour objectif de permettre aux chevaux d’exprimer au mieux leurs comportements naturels. L’Écurie Active recherche en plus à diminuer le temps de travail et la pénibilité grâce à l’automatisation de l’alimentation et au curage mécanisé des crottins. Le paddock paradise recommande des pistes de circulation étroites alors qu’elles sont larges (8 à 10 m dans une écurie active). Enfin, le paddock paradise comprend une philosophie du cheval pieds nus. L’écurie active ne rentre pas dans ce débat.

Quel budget est nécessaire pour créer une écurie active ?

On peut commencer une écurie active avec des clôtures, un abri, des râteliers à fourrage et un abreuvoir traditionnel pour un budget modeste. Puis on peut stabiliser progressivement le sol, installer un distributeur de concentrés puis des distributeurs de fourrage et portes sélectives. Pour le concept intégral et tout compris, compter environ 12 000 € par cheval. Quel que soit le budget du projet, il est toujours possible de construire progressivement et de réaliser un projet partiel ou par phases.

Tous les chevaux s’adaptent-ils à l’Écurie Active ?

En dehors des entiers qui sont presque toujours hébergés individuellement, tous les chevaux sont « naturellement » faits pour une vie en groupe et donc pour l’écurie active. Plus ils ont d’expérience sociale, plus ils s’adaptent vite. L’expérience montre que pour les chevaux extrêmement âgés et qui n’ont plus toutes leurs capacités motrices et /ou sensorielles, il est préférable de ne plus changer leurs habitudes.

Peut-on mélanger juments et hongres dans une écurie active ?

La castration ne supprime pas totalement les comportements sexuels des hongres. Ils se comportent calmement pour la plupart, mais certains individus expriment des comportements sexuels plus marqués. C’est pourquoi certaines écuries choisissent de séparer les mâles des femelles. C’est au choix du propriétaire.

Les chevaux ferrés peuvent-ils vivre en écurie active ?

C’est au choix du gérant de la structure. Le fait d’avoir des chevaux ferrés des antérieurs ne pose jamais de souci. Certaines écuries demandent à ce que les postérieurs soient déferrés, d’autres l’autorisent et certaines n’acceptent que les fers plastiques aux postérieurs. De façon générale, on constate que les blessures pas coups de pieds sont rarissimes… en effet, l’agencement est fait pour favoriser l’évitement des dominants par les subordonnés et les chevaux n’ont plus de raison de se disputer.

L’écurie active est-elle adaptée aux chevaux de sport ?

Bien sûr, les chevaux se déplaçant en permanence, ils maintiennent leur condition physique. En France et dans les autres pays, des chevaux vivant en écurie active pratiquent le sport et la compétition. Entre eux les chevaux sont simplement des chevaux, quelle que soit la discipline qu’ils pratiquent.

Comment gérer les sols dans une écurie active ?

Le sol est un élément important de l’écurie active, car il est très sollicité. Les zones les plus fortement sollicitées sont traitées avec des dalles de stabilisation sablées posées sur un sous-sol préparé. Les zones autour des râteliers recueillent aussi la majorité des crottins et sont donc traitées en dalles lourdes pour être quotidiennement curées mécaniquement. Les zones de parcours sont traitées en dalles drainantes classiques. Enfin, si le terrain le permet, les zones les moins fréquentées peuvent être laissées en terrain naturel. Évidemment, la présence de pâtures à la belle saison est un avantage.

Quels sont les principes d’agencement d’une écurie active ?

-        Le premier principe est de séparer les points d’intérêt. (abri, fourrage, concentré, paille, eau, zone de roulade, pierre à sel, etc.) De cette façon, les chevaux sont actifs entre ces points et l’abri demeure un endroit calme exclusivement dédié au repos.

-        Le second principe est d’optimiser la distance fourrage/ concentrés pour qu’elle soit suffisante pour faire marcher les chevaux, mais pas trop pour ne pas les décourager.

-        Le troisième principe est d’éviter tout cul-de-sac et tout coin où un cheval pourrait se faire coincer par un congénère.

-        Enfin une somme d’astuces issues de l’expérience permettent d’optimiser la logistique dans l’écurie et incitent les chevaux à toujours plus d’activité.

Les automates ne font-ils pas perdre le lien à l’homme ?

La pratique montre que non. D’une part, les chevaux sont bien dans leur tête et sont donc bien plus enclins à interagir avec l’homme. D’autre part, les chevaux demeurent curieux et très proches de l’homme. Enfin, la relation n’est plus biaisée par l’assimilation à la nourriture. Cela permet de rentrer dans un autre type de relation au cheval.

Quel est le prix d’une pension en Écurie Active ?

Le prix d’une pension en écurie active dépend du niveau de prestation et de l’ensemble du service fourni. À prestation équivalente, le cheval est dans de meilleures conditions qu’en box donc il serait logique que le prix de pension soit un peu plus élevé que pour une pension box (à service et équipements annexes équivalents).

Est-il possible/ souhaitable d’adapter le système de l’écurie active à un centre équestre avec une forte fréquentation ? Par exemple pour héberger 60 équidés ?

L’écurie active est un mode de logement adapté à partir du moment où le groupe de chevaux est stable. Comme le système est très flexible dans sa configuration, il peut être adapté à des espaces même un peu exigus.

Pour des questions de sécurité et de praticité, on peut séparer un lot de 60 Chevaux en 2x30 ou 3x20 équidés par groupes de niveaux et de gabarits. On va parallèlement aménager l’espace pour créer une zone de reprise ou une zone tampon qui permettra aux cavaliers de niveau confirmé de récupérer rapidement leur monture et aux enseignants de regrouper pour les mettre à l’attache ou dans un espace dédié les équidés qui serviront aux reprises de petit niveau ou pour les plus jeunes enfants que l’on ne souhaite pas encore voire évoluer au sein du troupeau.

Ce que l’on constate, c’est que les chevaux et poneys ainsi hébergés vont gagner en santé et en calme sans perdre en influx. C’est un vrai plus pour la sécurité des pratiquants et pour leur plaisir donc leur fidélisation ainsi que pour l’image du club.

Poser une question

PROTECTION

CONTRE LE FROID

Quelle solution antigel convient à quel mode d’hébergement ?

Au moment de la création d’une écurie en boxes, c’est le circulateur réchauffeur qu’il convient d’installer. Il centralise la mise hors gel d’un ensemble de boxes pour une gestion optimisée de l’écurie.

Pour la rénovation d’une petite écurie ou d’une écurie existante, si le circulateur réchauffeur n’est pas envisageable, le câble chauffant qui deviendra la solution de prédilection.

Pour les chevaux hébergés en groupes de plus de 10 individus en extérieur, l’abreuvoir isotherme est idéal, il apporte des solutions à la fois aux problématiques estivales qu’aux contraintes de l’hiver.

Pour les chevaux hébergés en petits groupes, c’est l’abreuvoir antigel qui représente la solution la plus efficace et la plus reposante.

Mieux vaut un abreuvoir isotherme ou antigel ?

L’abreuvoir isotherme ne convient que si un certain débit d’eau est assuré pour renouveler l’eau tiède contenue dans le réservoir de l’abreuvoir. Il convient pour les groupes de plus de 10 chevaux assurant suffisamment de consommation d’eau. Il évite de devoir aménager un raccordement électrique.

L’abreuvoir antigel (chauffant) assure la sérénité tout l’hiver. Comme il est relié à un thermostat d’ambiance, il permet de garder l’esprit tranquille et de ne plus se soucier des questions de gel. Il est indispensable pour l’abreuvement de petits groupes de chevaux.

Pour un abreuvoir de box, faut-il installer un niveau constant ou un abreuvoir avec un poussoir

Cela dépend de l’utilisation prévue pour le box. Le poussoir permet de disposer d’une eau plus propre, car elle ne stagne pas dans le bol de l’abreuvoir. C’est pour cela que c’est la solution retenue pour les chevaux hébergés sur le long terme.

L’abreuvoir à niveau constant sera plus approprié pour les chevaux novices avec ce mode d’abreuvement. Il ne sera pas nécessaire de passer par la phase d’apprentissage qui prend du temps et peu générer un peu de stress lors de la désensibilisation. Certaines personnes préfèrent également le mode d’abreuvement, car elles considèrent que le débit de boisson pour le cheval est plus naturel.

Faut-il préférer les abreuvoirs en fonte ou résine

La fonte est un matériau plus économique qui convient pour les chevaux calmes ne risquant pas de donner un coup de pied dans l’abreuvoir.

La résine est plus résistante aux impacts, car elle absorbe mieux les chocs. C’est une solution que l’on retiendra pour des écuries avec des chevaux plus nerveux comme des jeunes chevaux, des chevaux de sport ou une écurie qui va voir accueillir ponctuellement des chevaux de passage.

Pour les chevaux de sport ou de course, on a l’habitude de contrôler la consommation d’eau. Comment rendre cela compatible avec un abreuvoir automatique ?

C’est très simple, il suffit de placer un compteur d’eau digital à la hauteur de chaque abreuvoir pour contrôler quotidiennement la consommation en eau de chaque cheval.

Combien faut-il prévoir d’abreuvoirs pour un groupe de chevaux ?

Pour que les chevaux aillent boire dans le calme, il faut suffisamment d’accès à l’eau. L’ordre d’idée est d’un point d’eau pour environ 10 chevaux

Poser une question
Besoin d'une réponse rapide à une problématique ?

Menu

Top