Quels sont les risques liés au froid dans une infrastructure équestre ?

L’abreuvement est le point crucial en cas de gel. Les chevaux étant nourris à base de fourrage sec ont une consommation d’eau comparable à celle de l’été. Il est donc impératif d’anticiper le gel avec des solutions techniques adaptées. Pour la création des écuries l’installation d’un circulateur réchauffeur est la solution la plus pratique. En rénovation, les abreuvoirs et câbles chauffants donnent de bons résultats. Dans les parcs, les bacs isothermes ou les abreuvoirs sur buse chauffants sont des solutions éprouvées.

Un sol sécurisé est également un point important pour prévenir les glissages aux conséquences parfois dramatiques d’autant que les chevaux « piqués » par le froid ont tendance à avoir des réactions trop toniques. Pour cela, les dalles drainantes sont idéales elles permettent une évacuation rapide de l’eau avant qu’une croute de gel persistante ne s’installe comme par exemple sur une dalle béton.

Des aires d’évolution praticables par temps de gel sont indispensables au maintien de l’activité équestre de la structure. La référence en la matière est l’Amortisol, également praticable sous une fine couche de neige.

libero Aenean venenatis, tempus risus et, quis ut leo id