Le cheval est un animal social ! Il vit naturellement en groupe et son bien-être est inévitablement altéré à partir du moment où il subit de l’isolement social. Il est aujourd’hui démontré que le besoin ne se limite pas à des contacts visuels mais passe par des interactions comportementales intégrant des contacts physiques, des postures, des positionnements… Bref, une vie en troupeau. Comme la gestion des groupes de chevaux n’est pas encore au programme des formations professionnelles équestre, nous allons tenter de poser les bases. En visant les deux objectifs principaux que sont le bien être des chevaux et la productivité du travail dans les écuries. Non, ce n’est pas un gros mot mais une idée qui consiste à réduire à leur minimum nécessaires le temps et la pénibilité des tâches qui ne créent pas de valeur ajoutée (faire les fumiers, déplacer des chevaux d’un point à un autre, distribuer de l’alimentation…) pour consacre ce temps à celles qui génèrent de la valeur ajoutée : (travailler les chevaux, faire les soins, assurer une surveillance efficace, enseigner, …).