L’utilisation de filets à foin petites mailles pour le slowfeeding connait un succès exponentiel.

Cette pratique consiste à ralentir la vitesse à laquelle les chevaux mangent. Pour cela, on limite l’accès au foin par la contrainte de taille des mailles du filet. Différentes tailles de mailles existent. L’efficacité du slowfeeding se constate avec des mailles de 4.5 cm de côté pour les chevaux et de 3 cm de côté pour les petits poneys. On passera sur des mailles de 6 cm pour les chevaux de trait à la bouche beaucoup plus large.

Cette technique a d’autres avantages :

-        Les chevaux concentrés sur l’extraction compliquée du foin sont plus calmes et on voit moins de querelles autour des râteliers. Ils reportent leur attention sur l’extraction du foin un peu comme les chevaux qui trient l’herbe dans des pâturages à la flore variée.

-        Comme ils remuent moins le foin et qu’ils ne peuvent pas enfoncer le nez dans la botte, ils respirent beaucoup moins de poussière. L’effet sur les chevaux emphysémateux est significatif. Respirant moins de poussières, ils sont moins réactifs du point de vue allergique. Pour les chevaux sains du point de vue respiratoire. C’est aussi un avantage, car ça les aide à le rester.

Quelques règles de sécurité s’imposent avec l’utilisation de filets à foin :

-        Ne pas utiliser de filets à petites mailles sans râtelier en présence de chevaux ferrés, car ils risquent de se coincer l’éponge d’un fer dans le filet. Cela peut provoquer panique et accidents.

- L’utilisation de filets dans les râteliers ne dispense pas d’une surveillance quotidienne. Au début de la consommation de la botte, cela ne pose aucun souci. À la fin de la botte, on veillera à ce que les chevaux ne tirent pas le filet à l’extérieur de la botte, ce qui serait dangereux. En général, on ouvre le filet pour la fin de la botte et les chevaux mangent le peu de foin restant sur une ½ journée avant le réapprovisionnement.

-        Ne pas utiliser de filets petites mailles avec des nœuds. Ceux-ci rendent le filet abrasif et peuvent blesser les gencives des chevaux. Seuls les filets à mailles tressées doivent être utilisés en slowfeeding.

Enfin, seuls les filets en polypropylène sont suffisamment solides. Les filets nylon ne résistent pas aux sollicitations des dents des chevaux en slowfeeding.