L’amélioration d’un sol se fait en général dans le cadre d’une requalification générale de la carrière.

Quels sables sont améliorables ?

Pour commencer, il est conseillé de choisir d’emblée un sable de qualité. Si on peut espérer améliorer des sables corrects, il est illusoire de penser que l’on va transformer un mauvais sable en bonne piste. Les sables de granulométrie supérieure à 0/4 sont tous impropres à l’utilisation en sol équestre. Pour des sols de qualité, la granulométrie maximum sera de 0/1 ; idéalement inférieure à 0/500µ.

La démarche pour améliorer un sable

Si l’on veut améliorer un sable, il est tout d’abord important de définir le paramètre que l’on souhaite améliorer et si ce paramètre dépend du sable lui-même ou d’une autre couche qui forme la structure du sol équestre.
On ne peut améliorer que 3 paramètres d’un sable équestre : sa rétention d’eau, sa cohésion et sa résilience. La perméabilité d’un sable ne n’est pas améliorable de façon significative pour que cela change le comportement global du sol.

Améliorer la rétention d’eau :

On va ajouter au sable un composant permettant de retenir l’eau pour limiter la vitesse d’évaporation. Les copeaux de géotextile ont cette capacité de se comporter comme de petites éponges qui vont stocker l’eau de pluie ou d’arrosage pour la restituer plus lentement que la carrière ne sèche. En intégrant entre 2 et 3 kg de copeaux /m², on économise ainsi aux alentours de 40 % d’arrosage en fonction du sable initial.

Amélioration de la cohésion.

La cohésion du sable résulte de la tension superficielle de l’eau qui agglomère les grains de sable. Elle est améliorable e, ajoutant des fibres monobrins qui arment le sol. Ainsi en mélangeant fibres et copeaux on augmente la cohésion des sables à condition qu’ils ne soient pas trop grossiers (sables 0/1 ; sables à lapin,…) Ce procédé n’apporte pas grand-chose sur des sables de granulométrie supérieure à 0/2.

Amélioration de la résilience :

L’ajout de copeaux de caoutchouc apporte un peu de rebond aux sables grossiers. Leur emploi est intéressant pour les carrières d’instruction où l’on souhaite apporter de la souplesse sur des sols de qualité ordinaire. Ils sont rarement mélangés aux microsables dont les propriétés thixotropiques apportent déjà du rebond lorsqu’ils sont à la bonne humidité

Que faire avec un sable trop médiocre

Si un sable de carrière est trop médiocre, il ne pourra pas être réellement amélioré, mais ce n’est pas pour cela qu’il est « bon à jeter ». Mélangé à une grande quantité de copeaux de feutre spécifiques, il peut participer à la réalisation d’un bon sol d’instruction et de travail sur le plat : l’Amortimix.

Les autres paramètres du sol à améliorer

Le drainage et la portance du sol sont deux autres paramètres qui peuvent faire défaut sur une aire d’évolution. Ils dépendent de l’infrastructure sous la couche de travail et sont améliorable par l’emploi de dalles de stabilisation.