Le premier objectif dans l’entretien du sol équestre est de proposer un sol optimal pour apporter : confort et sécurité aux chevaux

Les trois caractéristiques à éviter car elles provoquent des pathologies sont :

-        Très dur

-        Très profond

-        Irrégulier

Le second objectif de l’entretien est d’optimiser la durée de vie du sol. Un sol de qualité représente un investissement significatif et, sans entretien, un sol en sable se dégrade assez vite. Bien entretenu, la durée de vie d’un sol équestre est de plus de 20 ans.

Quel outil d’entretien choisir : Hersage et ou lissage ?

Par entretien, on entend souvent passage de la herse ou de la barre. Mais quel outil choisir ? Cela dépend essentiellement du type de sable utilisé et de son comportement. Pour tous les sols présentant une propension au compactage, on utilise une herse pour retrouver de la souplesse.

Pour retrouver un amortissement de surface confortable « top dressing », on utilise la herse en réglant une profondeur de travail d’environ 2 cm. On pourra ajuster en fonction de la discipline et du niveau de souplesse souhaitée.

Pour les microsables purs (technique des sols fermés), on utilise une barre pour niveler et re compacter le sol.

Pour les sables fibrés, l’objectif est toujours de remélanger le sable et la fibre. On utilise alors une barre couplée à un outil à dent qui viendra gratter la surface et remélanger les fibres.

L’ennemi de tout sol équestre : la matière organique

Les microsables les plus qualitatifs présentent des pourcentages de silice très importants, ce qui leur confère une grande résistance à l’usure. Le sable ne se dégrade donc pas mécaniquement. Ce qui le condamne à terme c’est la « pollution » par la matière organique qui va venir interférer entre les grains de sable et modifier les propriétés mécaniques du revêtement.

Il est donc impératif de ramasser avec la plus grande rigueur possible tous les crottins et feuilles qui pourraient venir apporter cette matière organique.

Un point souvent négligé est la qualité de l’eau d’arrosage. Une eau non filtrée va également risquer d’apporter de la matière organique mais de façon plus insidieuse parce qu’on ne s’en rend pas compte mais le résultat est aussi néfaste.