Paddock permanent ou paddock terrasse ? Zone de parcours ou abords de râtelier ? Ramassage des crottins ou curage mécanisé ? Le cheval est naturellement un animal de grands espaces qui a besoin de se déplacer ; son bien-être en dépend. Parallèlement, en hiver, nous avons besoin de préserver les parcs et laissons nos chevaux sur des paddocks de taille réduite. Pour que cette solution en se transforme pas en bain de boue, une seule solution : stabiliser le sol. Lorsqu’il marche et qui plus est lorsqu’il galope , le cheval génère une contrainte en poinçonnement sur le sol, C’est-à-dire une sollicitation importante du sol, sur une surface très réduite. Si vous faites le choix d’une stabilisation en granulat ou en cailloux, soyez certain qu’elle ne supportera pas le poinçonnement des chevaux dans le temps. Il est préférable d’opter pour une dalle stabilisatrice pour chevaux qui viendra limiter, voire même annuler, la production de boue dans les paddocks et les parcs.

Toute la gamme

Dalle stabilisante

Pour se protéger de la boue , préserver la perméabilité du sol des paddocks, créer un sol résistant aux pieds des chevaux

Dalle lourde

Aménager les zones de piétinement intense, créer un sol adapté au curage mécanisé, préserver la perméabilité du sol

Guides

Comment éviter la boue dans les parcs et paddocks ?

Les sols doivent être aménagés pour supporter le poinçonnement produit par les pieds des chevaux.

En savoir plus

Quelles sont les recommandations de mise en œuvre pour poser une dalle de stabilisation ?

En fonction du terrain naturel et de l'utilisation, il existe 3 méthodes de pose des dalles...

En savoir plus

Comment créer un Parking vert

Voici comment mettre en œuvre un Parking vert

En savoir plus
configurer mon projet

Vous avez un projet ?

Chiffrer mon projet

FAQ

Stabilisation

Une question qui va devenir récurrente est celle du choix entre les 3 différentes dalles de curage mécanisé. Heavy drain, Heavy soft et Heavy confort.
Voici les éléments de réponse.

– La dalle Heavy confort est la plus confortable pour les pieds des chevaux car les « ergots » sont de grande dimension et bombés, assurant une surface de contact maximale. Cette dalle n’est pas percée donc l’évacuation de l’eau se fait par ruissellement sur une pente d’au moins 1.5%. A réserver donc aux pentes les plus importantes ou aux plateformes réalisées dans les règles de l’art (pente et planéité).
– La dalle Heavy soft est l’évolution de la Heavy drain. Les ergots en face supérieure ont été agrandis pour augmenter la surface de contact pied/ dalle améliorant ainsi le confort des chevaux. Comme la Heavy drain, elle est percée donc perméable et convient sur des plateformes réalisées de façon plus approximative car l’évacuation de l’eau se fait par la pente et au travers de la dalle.
– La dalle Heavy Drain est le modèle historique qui a largement fait ses preuves et qui est le plus économique des 3.

Les recommandations de pose sont identiques pour les 3 modèles.

Il est toujours possible de désolidariser ponctuellement les dalles, mais c’est un travail trop pénible s’il doit être réalisé à grande échelle. C’est pourquoi, pour une utilisation plus ou moins temporaire, il vaut mieux choisir les dalles Heavy Drain qui ne sont pas attachées entre elles. Elles sont aussi faciles à enlever qu’à installer.

Les dalles nid d’abeille sont destinées au jardinage ou l’aménagement des allées. Elles ne sont en aucun cas conçues pour supporter le piétinement intense des chevaux. Elles deviennent également vite cassantes, car elles ne reçoivent pas le même traitement anti UV que les dalles destinées à l’équestre.

L’épaisseur de la dalle se choisit en fonction de l’intensité d’utilisation. Une dalle de 3 cm conviendra en interface d’une couche de sable épaisse. Une dalle de 4 cm conviendra pour une couche de travail moins épaisse et une intensité de piétinement soutenue. La dalle de 5 cm correspond à une utilisation intense avec des zones de passages fréquents de véhicules.

Le matériau qui remplit les dalles doit être drainant. Plus il comportera de creux, plus le drainage sera efficace. C’est pourquoi idéalement, on peut les remplir de gravillon de type 4/6, mais un remplissage en sable 0/4 ou 0/2 lavé donne également d’excellents résultats.

Les dalles se remplissent à l’avancement. En effet, les dalles alvéolaires ne supportent pas le poids d’un véhicule si elles sont vides donc il faut commencer par les remplir avant de rouler dessus. Pour les dalles Heavy Drain qui supportent le poids d’un véhicule, le fait qu’elles ne soient pas solidaires entre elles nécessite que les joints de sable entre les dalles soient réalisés avant de pouvoir rouler dessus afin de ne pas les faire bouger.

La dalle béton pose plusieurs problèmes majeurs :

  • Elle va devenir glissante à court ou moyen terme, car les pieds des chevaux ont tendance à en user les aspérités et en conditions humides voir en présence de crottins, cela constitue un environnement particulièrement glissant et dangereux.
  • Une dalle béton constitue une imperméabilisation du sol. Même si une pente est installée, le bas de pente va voir se déverser une grande quantité d’eau qu’il faut gérer et qui crée généralement une zone très boueuse.
  • Enfin, le béton martelé par les pieds des chevaux finit toujours par devenir cassant et n’a pas la durée de vie d’une dalle en plastique qui peut se déformer et ainsi mieux absorber les impacts.

Si le paddock doit accueillir seulement quelques chevaux (3 ou 4) et que le sol est naturellement portant et drainant par exemple un sol sablonneux ou un sol caillouteux préalablement aplani, alors on pourra directement installer les dalles sur le sol.

Si le sol est à contrario, très argileux, même une utilisation modérée aura tôt fait d’en venir à bout. Il faut donc d’une part résoudre la question de l’évacuation de l’eau par une pente ou un drainage et d’autre part,  il faudra également stabiliser le sol avec une fondation en cailloux de manière à générer une portance de 25 MPa (Mégapascals) pour supporter les dalles.

La réponse est toujours plus compliquée à donner lorsqu’il s’agit d’un entre-deux avec peu de chevaux et un sol difficile ou beaucoup de chevaux sur un sol intermédiaire.

Le choix de la dalle dépend d’une part de l’intensité d’utilisation et d’autre part de l’utilisation de la zone stabilisée.

Sur une zone de distribution de fourrage qui va également recevoir beaucoup de crottins, on utilise une dalle Heavy Drain qui résiste parfaitement au piétinement et qui permet un nettoyage mécanisé avec un rabot ou une balayeuse.

Sur une zone plus éloignée des points d’alimentation, une dalle alvéolaire sera plus drainante et plus économique. Suivant le nombre de chevaux et la fréquence de trafic des véhicules, on utilisera une épaisseur de 3, 4 ou 5 cm.

Les plateformes stabilisées couramment réalisées pour de la voirie ou du parking sont destinées à recevoir des contraintes de roulement or, les pieds des chevaux et des poneys génèrent des contraintes de poinçonnement. C’est pourquoi même une plateforme en cailloux parfaitement réalisée et compacté selon les règles de l’art ne résiste jamais sur la durée aux contraintes des pieds des chevaux. La seule solution, c’est de répartir la contrainte locale du pied du cheval avec une dalle.

Cela dépend de l’intensité du piétinement que les dalles vont subir et de la nature du sol qui se trouve dessous. Dans tous les cas, on installe les dalles sur un sol plan ou ne présentant pas de changement de pente brutal. L’installation de dalles directement sur le sol n’est envisageable que si le nombre de chevaux dans le paddock est modéré (3 ou 4 maximum) et que le terrain naturel est drainant et s’y prête par exemple sur un sol caillouteux ou un sol sableux. Dans les autres cas, une stabilisation préalable en cailloux est à prévoir.

Load More

Réalisations


Faites chiffrer votre projet


Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour recevoir une offre personnalisée (*champs obligatoires) :