Choix du bois pour clôturer

Pour optimiser la durée de vie de la clôture bois chevaux,on recherche toujours un bois qui a poussé lentement de façon à offrir un maximum de densité et donc de solidité. Il doit présenter un aubier (partie extérieure) qui va absorber un maximum de traitements pour conditionner la résistance aux insectes xylophages et aux champignons qui attaquent les bois non traités.

  • Le pin sylvestre est une essence qui comporte une bonne proportion cœur/aubier, il permet un traitement pour un emploi en classe IV (bois soumis aux intempéries et en contact avec le sol).. Il apporte également une grande tolérance aux écarts de température.
  • Le douglas et à l’épicéa qui ne peuvent être traités qu’en périphérie. Il convient donc pour le bardage mais en aucun cas pour la réalisation de clôtures ou de poteaux bois.

 La qualité sanitaire des produits de traitement, leur quantité ainsi que le procédé par traitement d’injection en autoclave sont garantis par le label CTB-B+. Enfin, la durée de garantie constructeur est une sécurité supplémentaire.

Hauteur et profil de la clôture

Le profil de la clôture est choisi en fonction des chevaux qui fréquentent les enclos : pour des groupes stables et des chevaux calmes, une clôture en poteaux diamètre 12 et 2 lices½ ronds diamètre 12 à 1m30 de hauteur est une bonne référence. Pour des étalons, des chevaux nerveux ou des parcs de petite dimension, on pourra augmenter la hauteur de la clôture jusqu’à 1m80 voire 2 m, augmenter le diamètre des poteaux pour plus de résistance et installer des rangs de lices supplémentaires (3 à 4 rangs).

A l’inverse, pour des poneys de petite taille on veillera à installer une lice suffisamment basse pour empêcher les évasions.


Dans tous les cas une clôture électrique efficace est nécessaire pour prévenir le grattage contre les poteaux ainsi que les morsures que les chevaux infligent naturellement au bois

S’adapter au contexte

Les clôtures en bord de route, en bordure de piste cavalière ou de chemin seront à traiter avec d’autant plus de vigilance du fait du risque de divagation des chevaux. On pourra rehausser les lices et sur dimensionner les poteaux pour ces zones plus sensibles. De même lorsque des chevaux doivent aller et venir comme dans un centre de reproduction ou une écurie de commerce, on adapte des clôtures pour être sûr qu’aucun individu trop motivé ou trop affolé ne tente de les franchir.

La qualité du sol sera également prise en compte dans le choix de la clôture bois. En effet, planter les piquets dans des terrains caillouteux ou difficiles donne toujours un résultat moins précis et moins beau qu’en terrain plus meuble. On évitera pour ces chantiers les clôtures à poteaux percés et lices bois traversantes qui demandent une pose plus soignée que les clôtures avec poteaux pleins et lices 1/2 rond. On ajuste au moment de la pose des lices horizontales de façon à préserver l’esthétique finale.