Filet à foin

Mes devis

Il n'y a aucun produit dans votre devis

» Voir tous mes devis.

Types de réalisations

Filet à foin 

Le filet à foin petite maille permet de stopper le gaspillage de foin, limiter la consommation des chevaux trop gras et augmenter la durée d’affourragement. L’écartement des mailles du filet à foin a été défini pour limiter la préhension du foin de façon à ce que les chevaux le mangent brin par brin plutôt que bouchée par bouchée.

Lire la suite
Montrer 1 - 9 of 9 produits
Montrer 1 - 9 of 9 produits
Le filet à foin petites mailles a récemment fait son entrée dans le monde du cheval. Il rend plus difficile la préhension du fourrage par le cheval et ralentit ainsi la vitesse d’ingestion. Il permet de réaliser des économies de fourrage en empêchant le gaspillage et qui convient parfaitement au bien être des chevaux en reproduisant un rythme d’alimentation plus naturel. Il permet également d’éviter la surconsommation et l’inhalation de poussières.


L’herbe est l’aliment naturel de base des chevaux. Ils pâturent plus de 15 heures par jour en conditions naturelles.

Distribuer le foin à travers un filet à foin petites mailles : les principes de base du slowfeeding.

A l’état naturel, le cheval est adapté à un environnement steppique caractérisé par des espaces ouverts et une alimentation pauvre et dispersée. Parfaitement adapté à son environnement, il passe 70 % du temps à manger en récoltant essentiellement de l’herbe par petites touffes disséminées tout en se déplaçant. Comme il n’a pas besoin de s’arrêter de manger comme les ruminants, il est capable d’augmenter son temps de pâturage lorsque la ressource se raréfie. Il est donc naturellement adapté à un mode d’alimentation composé de quantités faibles absorbées sur l’ensemble de la journée. Manger est l’occupation la plus importante de la vie d’un cheval.

L’idée du slowfeeding part de ce constat que le mode de présentation de l’aliment ainsi que le temps passé à manger sont aussi importants que la valeur alimentaire de la ration. Il a pour objectif de se rapprocher du rythme d’alimentation naturel du cheval grâce à des équipements de distribution de fourrage adaptés.

Si on présente le fourrage en vrac, le cheval le mange rapidement par grosses bouchées. Soit on laisse le fourrage dans son abri à cheval en libre-service avec les conséquences sur le surpoids et le cout du gaspillage. Soit on rationne le fourrage mais la ration est rapidement avalée et le cheval va rester un long moment avec l’estomac vide, ce qui favorise l’apparition d’ulcères. De plus, ce « temps libre » génère de l’ennui et de l’anxiété que le cheval va compenser par des adaptations comportementales comme des stéréotypies, de la xylophagie (ronger du bois) ou de l’agressivité envers ses congénères ou envers l’homme.

A travers un filet à foin, la préhension est limitée par un dimensionnement de mailles adapté. Il mange brin par brin plutôt que bouchée par bouchée, on retrouve un rythme d’alimentation plus proche de celui observé à l’état naturel.

Avez vous un projet de barriere chevaux durable et esthétique ?

Menu

Top